Le plan concept du parc de l’île Goyer

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Le plan concept du parc  de l’île Goyer
Le plan concept préliminaire du parc de l’île Goyer. (Photo : courtoisie)

Le plan concept préliminaire de l’aménagement du parc des îles, qu’a présenté la Ville à la population, suscite des questionnements et des incertitudes de la part des citoyens vivant aux abords de ce dernier.

« Pourquoi, au sein du plan, le stationnement est directement sur la rue des Roses?, questionne une citoyenne présente lors de la séance du conseil du mois de septembre. Il y a toujours des gens qui se promènent : enfants à vélo, en trottinette, des joggers, etc. Avec un tas d’autos dans cette zone, je ne vois pas comment cela peut être sécuritaire. »

« C’est un plan concept que nous proposons. Nous allons tenir compte de tous les commentaires reçus. La raison est que nous voulions prendre moins d’emprise sur la surface gazonnée et que nous avions peut-être l’opportunité de canaliser les fossés afin d’utiliser l’espace disponible », répond Patrick Marquès, maire de Carignan.

La rampe permettant de mettre à l’eau les embarcations, communément nommée « la descente à bateaux », sera aménagée en phase subséquente au stationnement. Elle fait partie des préoccupations énumérées. Les camions au volume considérable, appelés à tirer un bateau, « auront besoin d’espace et d’un endroit pour effectuer un u-turn », indique une citoyenne. Un endroit devra également être prévu afin de permettre de stationner ledit camion et sa remorque. La Ville, qui possède des terrains un peu plus loin de la rampe, évalue la possibilité de les utiliser en ce sens.

Le message que lancent les citoyens est, somme toute, positif quant au développement du parc. Toutefois, c’est la gestion de la sécurité qui en est l’enjeu principal sortant, troublant leur quiétude.

« La rue des Roses est trop étroite et n’est pas conçue pour y stationner des véhicules. Cet été, les gens se stationnaient et les véhicules devaient zigzaguer entre enfants, piétons et cyclistes. Ce n’est simplement pas conçu pour se stationner. Le plan concept proposé ne règle pas le problème au sein d’une rue qui sera encore trop étroite. Une étude indépendante afin de mesurer les impacts à long terme serait de mise », met en contexte une autre citoyenne s’étant déplacée pour la cause. Elle en profite au passage pour souligner l’étendue des déchets abandonnés par certains usagers du parc, dont des restes de feu d’artifice, des boîtes de pizza et des bouteilles de bière vides. Des citoyens ont d’ailleurs signalé au journal que des usagers du parc utilisaient même parfois leurs bacs personnels à déchets.

« Le plan concept proposé ne règle pas le problème au sein d’une rue qui sera encore trop étroite. » – Citoyenne du secteur

Le maire réitère qu’il prend en note les commentaires et ajoute que « nous savons qu’il y a eu beaucoup d’activité cet été et beaucoup d’interventions policières ».

À cela, la citoyenne mentionne que « quand on appelait la Ville, la Ville lançait la puck à la police et quand on appelait la police, la police nous disait que c’était un règlement municipal. Il y a même des gens qui y font du motocross. C’est un terrain de ‘’n’importe quoi’’ », complète-t-elle.

Sécurité sur l’Île Goyer

Des citoyens du secteur pensent que plusieurs interventions simples seraient requises pour assurer la sécurité du site en attendant les travaux d’aménagement. Voici ce qui est suggéré :

• Émondage des gros arbres aux abords de la rivière Richelieu pour mieux voir ce qui se passe au bord de la rivière. Il peut y avoir des enfants, des personnes en détresse, etc.  Actuellement, la vue est très limitée;

• Enlèvement des souches des arbres qui ont été coupés sur le bord de la rue des Roses; les gens peuvent se blesser sur celles-ci;

• Recouvrement du fossé de rue le long de la rue des Roses afin de permettre l’accès piéton sur toute la longueur du terrain en toute sécurité. La rue est très étroite et les véhicules roulent à vive allure; la sécurité est un enjeu. Chaque hiver, il y a des véhicules tels qu’autobus, remorques, camions de déneigement et voitures qui s’enlisent dans ces fossés;

• Installation d’un stationnement temporaire sur le terrain pour les véhicules des visiteurs; les points d’entrée sont déjà réalisés;

• Installation de pancartes interdisant le stationnement sur la rue des Roses;

• Mise en place d’un éclairage minimal du terrain pour rassurer les personnes qui se promènent dans le secteur à la noirceur.

Il est à noter que la zone aux herbes longues caressant la rive de l’eau au bas du parc n’est pas une propriété de la Ville. La Municipalité est en démarche afin de pouvoir l’utiliser.

Vers la fin de l’année 2018, la Ville a acquis le terrain situé sur la rue des Roses, à la hauteur de la rue des Deux-Rivières, à Carignan, afin d’empêcher, entre autres, un promoteur immobilier d’y construire des condos. Le terrain offre une superficie de 10 895 m2, dont une façade de 145 mètres.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires