Le nouveau baseball

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Le nouveau baseball
Les parties officielles devraient démarrer autour du 13 juillet. (Photo : archives)

Bien que bouleversé en raison des nouvelles règles liées à la COVID-19, le baseball est amorcé à Chambly.

Le guide des règles à respecter est publié sur le site de Baseball Québec. Celui-ci a été mis à jour à quelques reprises déjà depuis sa version initiale et est en constante évolution. Quelques règles métamorphosent le visage du sport mais ne compromettent pas l’ensemble du jeu.

« Au baseball, les contacts ou la proximité sont de courte durée. On pense à un jeu en défensive où l’on doit appliquer le gant sur le joueur en offensive pour effectuer le retrait ou le joueur offensif au premier coussin qui peut être proche du joueur en défensive. Pour l’avoir vécu depuis le retour, le défi se situe durant les entraînements, où l’on peut se retrouver avec une vingtaine d’enfants sur le terrain qui sont contents de se voir », explique Steve Valois, président de l’Association Baseball amateur de Chambly.

Initialement, il ne devait pas y avoir de receveur derrière le marbre. Cette consigne est disparue avec l’allégement des restrictions.

Lors de joutes, la camaraderie qui règne dans l’abri des joueurs, communément nommé le dugout dans le jargon du sport, fait partie du folklore qui colore le baseball. Afin d’encourager, les joueurs scandent quelques chants classiques qui ne se démodent pas au fil des années, tels les populaires On ouvre la canne de bines ou encore Si tu veux la frapper, t’as rien qu’à la regarder, pour ne nommer que ceux-là. Or, c’est une autre réalité qui attend les joueurs cet été.

« Certains joueurs ne pourront être sur le banc. Seuls les trois ou quatre premiers frappeurs de la manche pourront être dans l’abri. Tout le monde a sa bouteille d’eau et de gel désinfectant. Cette règle s’applique plutôt aisément », fait part le président.

L’une des différences majeures se situe en ce qui a trait au matériel. Au baseball, se prêter du matériel est chose commune. Par exemple, l’échange du casque protecteur humide et ensablé après une course autour des sentiers n’est pas rare.

« L’impact principal concerne le matériel. Habituellement, on prête des casques et des bâtons aux joueurs qui n’en ont pas. Cette année, tout le monde devra avoir son propre matériel. Il en va de même pour l’équipement de receveur, mais en partie. L’association fournit le matériel, mais si l’on change de receveur en cours de partie, il faudra désinfecter l’équipement », nuance M. Valois.

La COVID-19 a affecté le nombre d’inscriptions. S’attendant à environ 300 inscriptions, l’association peinera à rallier 200 joueurs cet été. Exceptionnellement cette saison, les équipes féminines seront dissoutes et les filles rejoindront les garçons dans leur équipe respective. Tous les tournois et les championnats régionaux ou provinciaux ont été annulés. Chambly devait accueillir son premier tournoi atome. C’est partie remise. Steve Valois conclut sur une note positive. « Cette façon de faire permettra peut-être un climat plus favorable au développement plutôt que de focaliser sur un résultat ».

Parmi les changements notables, l’arbitre qui juge les lancers se trouve désormais sur le monticule et non plus derrière le receveur. Également, chaque équipe doit apporter ses balles en défensive.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de