Le nom de Mathieu Joseph sur la Coupe Stanley

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Le nom de Mathieu Joseph sur la Coupe Stanley
Mathieu Joseph avec la Coupe Stanley. (Photo : courtoisie)

Même s’il n’a participé à aucun match en séries, le Chamblyen Mathieu Joseph aura son nom sur la Coupe Stanley.

Son équipe, le Lightning de Tampa Bay, avec qui il a disputé 37 parties en saison régulière, a finalement regroupé les glorieux de cette course au championnat qui s’est amorcée début août. L’équipe a mis la main sur le prestigieux trophée le 28 septembre, après une quatrième victoire contre les Stars de Dallas. Le Lightning a remporté cette série en six matchs.

Mathieu Joseph, 23 ans, a partagé sa saison entre Tampa Bay et Syracuse, au sein du Crunch, club école de l’équipe dirigée par Jon Cooper. L’an dernier, l’attaquant de 6 pieds 1 pouce et 190 lb avait disputé 70 parties dans l’uniforme de son équipe de la Ligue nationale de hockey.

Le numéro 7 du Lightning a connu une campagne 2019-2020 de 16 points en 37 rencontres avec Tampa Bay, et de 14 points en 29 rencontres avec le Crunch.

Il a été repêché en 2015 au quatrième tour. Il a déjà affirmé au journal que c’était un rêve de jeunesse qui se réalisait pour lui.
« Je rêvais de jouer dans la LNH sans jamais vraiment y croire. Mon but est d’y rester. Je suis fier d’être rendu là, mais j’ai travaillé fort. » Il a compté son premier but dans la LNH le 4 novembre 2018, contre les Sénateurs d’Ottawa.

« Il n’a peut-être pas participé aux séries, mais il était toujours prêt et il a travaillé fort » – François Borduas

Bonne attitude

François Borduas, entraîneur technicien en habiletés individuelles, côtoie Mathieu Joseph depuis que le hockeyeur est atome. Il souligne que gagner la Coupe Stanley, « c’est le rêve de tout joueur ».

« Pour gagner la coupe, il faut être à la bonne place au bon moment. Il faut aussi travailler fort pour y être. Je suis fier pour lui. Il n’a peut-être pas eu la saison qu’il aurait voulue, mais il n’a pas lâché. Il n’a peut-être pas participé aux séries, mais il était toujours prêt et il a travaillé fort », affirme le Césairois, en spécifiant que Joseph fait partie de l’équipe.

« Ce qu’il a gagné, personne ne peut lui enlever. Il fait partie de l’équipe. La ligne est mince entre jouer ou non », poursuit-il.

Selon lui, si Mathieu Joseph a jonglé entre la LNH et la Ligue américaine, c’est en raison d’un choix d’équipe. « Ils (les dirigeants) ne voyaient peut-être pas Mathieu sur les premiers trios. Tant qu’à être là et ne pas jouer, aussi bien jouer (avec le club école de l’équipe). Mathieu a écopé un peu, mais il n’a jamais arrêté de travailler », souligne M. Borduas.

Il ajoute que le hockey est plus difficile que par le passé et que les joueurs performent mieux. En ce qui a trait à Mathieu Joseph, M. Borduas le décrit comme ayant de la vitesse, un joueur habile avec la rondelle qui est capable de beaucoup de choses. « Mathieu, il faut qu’il continue à travailler. Il a une bonne attitude. Je ne suis pas inquiet pour lui », conclut-il.

Mathieu Darche, le directeur des opérations hockey du club, a affirmé sur les ondes du 98,5 avoir mentionné aux parents de Mathieu Joseph qu’ils pouvaient être fiers de leur fils même s’il n’avait pas joué en séries. « Ce n’est pas facile. Mais tous les jours, je le regardais et il avait toujours le grand sourire. On pense que ce n’est pas important, un joueur qui ne joue pas. Mais s’il est dans la chambre à bouder et à avoir la face longue, ça n’aide pas. Il a eu une attitude exemplaire. Tout le monde y a mis du sien. Tout le monde mérite cette coupe-là », a-t-il dit.

Lightning de Tampa Bay

Humilié en quatre rencontres la saison dernière par les Blue Jackets de Columbus alors qu’il avait littéralement dominé en saison régulière, l’éclair floridien a grandi de cet affront. Après avoir combattu ses démons columbusiens dès la première ronde de 2020, le Lightning a vogué vers la deuxième coupe de son histoire, et ce, en l’absence de son précieux capitaine Steven Stamkos, qui n’a joué que 2 minutes 47 secondes de toutes les séries, inscrivant d’ailleurs un magnifique but.

Il n’y a pas de secret pour bâtir une équipe aspirant aux grands honneurs. L’ère où les équipes se construisaient à coups d’agents libres ou de gros échanges est révolue. Le succès passe par le repêchage et le Lightning a su tirer son épingle du jeu à cet égard au fil des dernières années. En 2011, l’équipe a repêché Nikita Kucherov, 58e au total; en 2012, Andrei Vasilevski a été sélectionné 19e et Cédric Paquette, 101e; en 2014, l’équipe a jeté son dévolu sur Brayden Point au 79e choix, l’un des vols de la décennie; en 2015, Tampa Bay a mis la main sur Anthony Cirelli au 72e rang, et Mathieu Joseph au 120e. Kucherov, Vasilevski, Paquette, Point et Cirelli font partie du noyau actuel ayant permis à l’équipe de remporter la coupe. Quant à Mathieu Joseph, il devrait avoir sa place à titre de joueur régulier au sein de l’équipe dans un avenir rapproché.

Avec la collaboration de Jean-Christophe Noël

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires