Le mouvement Sains & Saufs contre le gaspillage alimentaire

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Le mouvement Sains & Saufs contre le gaspillage alimentaire
(Photo : archives)

La plateforme numérique Sains & Saufs, qui fait partie de la Stratégie bioalimentaire Montérégie, a été officialisée mercredi dernier. Ce nouvel outil aura pour but de lutter contre l’insécurité alimentaire en donnant une autre vie aux surplus de denrées.

La mission de Sains & Saufs est de faire émerger, de soutenir et de promouvoir les initiatives de récupération et de valorisation alimentaire en Montérégie en offrant un accès facile à l’information et en mettant de l’avant les actions et les gens qui s’y engagent au quotidien.
Cette initiative gouvernementale a été largement poussée par les acteurs communautaires de la région.

En Montérégie, le territoire agricole représente 86 % de la région qui fournit 35 % de la production totale du Québec. C’est pour cela que la Montérégie est connue pour être le garde-manger du Québec. Et pourtant, même si elle est considérée comme la plus grande région productrice, l’insécurité alimentaire existe aussi en Montérégie. Ce sont 7,4 % des ménages québécois qui n’arriveraient pas à manger à leur faim en 2017 et 2018, représentant plus de 100 000 personnes seulement pour la région montérégienne, selon l’Institut de la statistique du Québec et Statistique Canada.

Naissance de Sains & Saufs
Rappelons qu’au printemps 2020, dans le contexte de la pandémie, certains partenaires de la Stratégie bioalimentaire Montérégie ont commencé à réfléchir à une façon de pouvoir répondre aux enjeux de surplus aux champs engendrés par un manque de main-d’œuvre et de sécurité alimentaire, accrus par la COVID-19.

« À l’origine, le projet régional de récupération des surplus agricoles visait à faciliter la mise en contact des producteurs avec des organismes communautaires dont la clientèle pourrait bénéficier des surplus, afin que ceux-ci soient récoltés directement dans les champs par des bénévoles. Le projet s’inspirait d’une initiative ponctuelle ayant vu le jour en Estrie, pilotée par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et la Table intersectorielle régionale en saines habitudes de vie de l’Estrie », a expliqué lors d’une présentation à la presse, au moment du lancement de la plateforme, Marie-Élaine Boily, coordonatrice de l’entente sectorielle et de la Stratégie bioalimentaire Montérégie. Après avoir évalué la situation et rencontré de nombreux acteurs du territoire, il s’est avéré qu’une solution plus structurante et durable devait être mise en place. De là est née l’idée de créer la plateforme Web Sains & Saufs.

« La Stratégie bioalimentaire Montérégie, c’est le résultat d’une entente inédite entre une diversité d’acteurs institutionnels, rassemblés autour d’une vision commune d’un système alimentaire plus durable et résilient » d’ajouter lors de la présentation Patrick Bousez, président de la Table de concertation régionale de la Montérégie, préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges et maire de Rivière-Beaudette.

Fonctionnement
La plateforme numérique remplit quatre objectifs en rassemblant l’ensemble des ressources et des activités proposées dans les régions, en encourageant le maillage entre producteurs et organismes communautaires, en suscitant la mobilisation de tous et en incitant le passage à l’action.
Ceux qui ont des surplus alimentaires, de leur jardin à la maison ou d’une production commerciale, peuvent voir les initiatives communautaires qui pourraient utiliser ces surplus. À l’inverse, si vous êtes un organisme ayant pour mission de lutter contre la précarité et le gaspillage alimentaires, Sains & Saufs est là pour vous faire connaître et établir un lien avec les personnes désireuses de partager leurs surplus.
« Grâce à cette nouvelle plateforme Web, nous pourrons repérer d’un seul coup d’œil sur la carte les organismes près de chez nous et redonner rapidement nos surplus agricoles. Un bel exemple concret de maillage entre les organismes et les producteurs! » a mentionné Jean-Claude Guérin, copropriétaire de la ferme Maraîchers J.P.L. Guérin et Fils et président du syndicat local de l’UPA des Jardins-de-Napierville.

Le site permet aussi aux bénévoles de trouver des organismes pour s’impliquer près de chez eux. « Nous sommes nombreux à travailler à réduire le gaspillage alimentaire et à lutter contre l’insécurité alimentaire. Dans un contexte de pandémie et d’inflation, les besoins sont grands », de mentionner Alexandra Imbeault, coordonnatrice de l’organisme Alternative Aliment-Terre.
Sans compter que Sains & Saufs est aussi une source d’informations documentées où il est possible de trouver des guides de bonnes pratiques.
Pour tout savoir sur cette nouvelle initiative : www.sainsetsaufs.ca

Entente sectorielle et Stratégie bioalimentaire MontérégieL’entente sectorielle rassemble autour de la table une diversité de partenaires concernés par le secteur bioalimentaire, que sont la Direction régionale de la Montérégie, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, la Table intersectorielle régionale en saines habitudes de vie de la Montérégie, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, la Direction de la santé publique de la Montérégie, Tourisme Montérégie, la Fédération de l’UPA de la Montérégie, les 14 MRC de la Montérégie, ainsi que l’agglomération de Longueuil. Le montant global de l’entente qui vient tout juste de se terminer totalisait un peu plus d’un million de dollars, échelonné sur trois ans. Une nouvelle entente triennale a été reconduite par les partenaires.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires