Le maire de Rougemont veut faire réduire la vitesse

Par Annabelle Baillargeon
Le maire de Rougemont veut faire réduire la vitesse
(Photo : archives)

VITESSE. Le maire de Rougemont Alain Brière songe à faire pression au ministère des Transports (MTQ) afin de diminuer la vitesse dans le secteur du rang de la Grande Caroline où la journaliste Isabelle Richer a eu son accident en vélo.

Même s’il est plus difficile d’apporter de tels changements sur les routes numérotées, le maire est confiant que l’implication de la municipalité peut donner un coup de pouce.

Une telle mesure a d’ailleurs été apportée sur le rang de la Petite Caroline qui est géré par la Ville, où la vitesse est passée de 80 km/h à 50 km/h. La municipalité avait pris cette décision puisque de nombreux vélos y circulaient et que les voitures roulaient rapidement.

« Malgré tout, ça prendrait des policiers en permanence et des panneaux pour faire respecter la vitesse. Tout ça, c’est des coûts. On demande d’abord aux gens de respecter la limite de vitesse permise », mentionne le maire, Alain Brière.

Pas plus de surveillance policière

Contactée à ce sujet, la Sûreté du Québec (SQ) ne compte pas faire plus de surveillance policière dans le secteur pour déterminer s’il y a des excès de vitesse, à moins de demandes répétées de la part de citoyens.

La porte-parole de la SQ Ingrid Asselin confirme tout de même que ce secteur est ciblé par différentes opérations de surveillance policière, compte tenu du flot de circulation. Elle mentionne qu’aucune situation majeure n’a eu lieu dans les derniers temps, outre l’accident de vélo.

De plus, elle ajoute que cette route est assez sinueuse et plus difficile à faire de la vitesse qu’une route linéaire.

Rougemont, le théâtre d’un autre accident de vélo

La communauté de Rougemont a été marquée par un malheureux épisode similaire en 2010, où un accident majeur sur la route 112 avait coûté la vie de trois cyclistes. Trois autres avaient été grièvement blessés après une collision avec une camionnette, causée par la somnolence de l’automobiliste.

La route 112 comptait alors deux voies pour circuler vers l’est, ce qui était suffisant pour les cyclistes et les véhicules routiers. Peu de temps après, un feu de circulation avait été installé à l’intersection des routes 112 et 231.

« C’est toujours très long avant que les choses bougent. Avant qu’ils mettent une lumière sur la 112, ç’a pris des morts! Ça va en prendre aussi pour faire quelque chose sur le rang de la Grande Caroline », s’exclament Jacqueline et Marcel Barré, des résidents de ce secteur.

Ces derniers croient d’ailleurs que l’élargissement de l’accotement serait nécessaire dans ce secteur. « Étant donné le nombre aussi grand de cyclistes, on est chanceux qu’il n’y ait pas plus d’accidents que ça », ajoute le maire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires