Le jour J approche pour Jérémy Roy

Par andrecorbeij
Le jour J approche pour Jérémy Roy

Dans un peu plus de 48 heures, le suspense prendra fin pour Jérémy Roy. Et il aura duré une année entière. Le Richelois, qui vient d’avoir 18 ans, sera an Floride pour la séance de repêchage annuelle de la Ligue nationale de hockey.

Le défenseur du Phoenix de Sherbrooke dans la LHJMQ a eu tous les projecteurs braqués sur lui au cours des derniers mois. Une téléréalité le mettant en vedette a même tourné en boucle sur TVA Sports.

Selon les observateurs, toute cette attention est pleinement méritée. Depuis les rangs bantam AAA, le défenseur fait tourner les têtes des dépisteurs. Chez les midget, Jérémy a réalisé tout un exploit en égalisant la marque de 54 points de Kristopher Letang, soit 12 buts et 42 passes, pour une saison pour un défenseur. Comme Jérémy était plus jeune d’une année, l’exploit

en est plus méritoire.

Le Journal a rencontré Jérémy à la veille de son départ pour la Floride. Le gaillard était serein. Il a débarqué de l’avion en provenance de Buffalo où il avait assisté au « Scouting Combine NHL », un camp d’évaluation pour 120 recrues qui sont placées en haut de la liste du repêchage du 26 juin. Au dernier décompte, Jérémy serait au 21e rang des joueurs nord-américains qui seront repêchés.

«Je n’ai pas fait tous les tests physiques, car je me remets d’une légère blessure qui n’a aucune conséquence pour la suite. J’ai passé beaucoup d’entrevues. J’ai rencontré 22 équipes», lance Jérémy.

Pour l’heure, le jeune hockeyeur n’a aucune idée de l’équipe qui va le repêcher.

«Présentement, j’essaie de ne pas trop y penser. C’est un peu difficile par moment, mais j’essaie de repousser ça jusqu’au repêchage. Ces jours-ci, je me concentre uniquement sur mon entraînement. Ce n’est pas parce que tu as été repêché que tout est terminé. Ce n’est que le début d’une nouvelle aventure», poursuit-il.

Comme défenseur, Jérémy pense qu’il a encore quelques années devant lui pour se développer. Car peu de défenseurs évolueront dans la Ligue nationale à 18 ans.

«Les attaquants ont de meilleures chances de jouer à leur première année de repêchage. Il est rare de voir un défenseur percer. Il y a eu Ekblad l’année dernière.»

À 6 pieds et 188 livres, Jérémy pense qu’il peut encore grossir pour améliorer ses chances.

«Prendre de la masse pour sacrifier de la vitesse ne serait pas une bonne chose. Le but est d’atteindre l’équilibre», lance-t-il.

Jérémie en était à sa deuxième saison avec le Phoenix de Sherbrooke. Techniquement, il pourrait être de retour pour la troisième. Encore cette année, il a été dominant.

«À part quelques blessures mineures, je suis très satisfait de ma saison. Nous avons été éliminés au premier tour des séries éliminatoires. J’ai pu rapidement rejoindre l’équipe des moins de 18 ans pour aller au Championnat du monde en Suisse», conclut-il.

Jérémy en bref

Jérémy Roy est un produit du hockey mineur de Marieville. Il a débuté au niveau MAGH avec les Castors. Chez les novices, il sera joueur d’avant. Mais il trouvera rapide sa niche à la ligne bleue.

«Très jeune Jérémy était un joueur dominant. Je l’ai muté la ligne bleue pour lui offrir le challenge de déjouer encore plus de joueurs et aussi voir la game d’une autre façon. C’était important pour d’évoluer à toutes les positions pour comprendre le jeu. Il a même gardé les buts pendant un match», lance en riant Martin, le père de Jérémy.

Joueur de grande taille, Jérémy a rapidement été confortable au poste de défenseur. Possédant une bonne vision du jeu et d’excellentes mains, c’est à cette position qu’il a développé un talent hors norme faisant de lui le plus bel espoir pour le hockey professionnel à avoir émergé en région.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires