Le gouvernement serre la vis aux commerçants

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Le gouvernement serre la vis aux commerçants
La ministre Guilbault a annoncé de nouvelles obligations sanitaires pour les commerçants. (Photo : capture d'écran - Geneviève Guilbault - Députée de Louis-Hébert)

Dès ce vendredi 4 décembre, de nouvelles mesures sanitaires devront être appliquées de façon obligatoire dans les magasins et centres commerciaux.

Alors que le Québec rapporte 1514 nouveaux cas de COVID-19 et 43 autres décès, la Vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbaut, a expliqué en point de presse que « la situation épidémiologique très inquiétante » et l’achalandage lié au temps des fêtes avaient commandé de nouvelles mesures « pour éviter que cet achalandage dans les centres commerciaux et les magasins devienne un facteur aggravant de la situation épidémiologique (…) On veut y resserrer les mesures préventives pour limiter les risques d’éclosion. » Elle indique qu’une « recrudescence de cas chez les 45 à 64 ans (…) » qui font partie de la population active a aussi motivé cette récente décision.

«  On veut uniformiser ces pratiques à la grandeur du Québec, alors on les rend obligatoires pour tout le monde. » – Geneviève Guilbault

Les commerçants devront s’assurer de :

  • respecter la limite de la capacité d’accueil selon la superficie de leur magasin. « Ce sera aux propriétaires des lieux de prendre le total de superficie mètres carrés et de le diviser par 20, et ça donne la capacité maximale que t’es capable d’avoir (…) ça revient à peu près à une personne par 20 mètres carré. Un magasin de 9000 mètres carrés pourra accueillir 450 personnes. Pour les petits magasins de 20 mètres carrés et moins, ce sera un client. » ;
  • afficher de manière claire et visible le nombre de clients maximal autorisé à l’intérieur du magasin ;
  • faire respecter les mesures de distanciation de deux mètres à l’intérieur du magasin et dans les files d’attente, entre autres par l’ajout d’une signalisation adéquate ;
  • imposer le port du couvre-visage à l’intérieur du magasin.

«  On veut uniformiser ces pratiques à la grandeur du Québec, alors on les rend obligatoires pour tout le monde. On veut que les magasins demeurent ouverts, sans devenir une source de contagion supplémentaire. »

Mme Guilbault indique que les inspecteurs de la CNESST, la police et la santé publique veilleront de façon plus affirmée au respect de ces mesures. « Ils intensifieront leurs visites » lors des périodes plus achalandées, comme le Boxing Day.

Elle précise que la différence de ces consignes avec celles qui étaient déjà en place est qu’ « un arrêté qui sera signé rendra obligatoire le maximum de la capacité d’accueil ». Jusqu’à présent, on se serait contenté de recommander aux commerces de respecter cette limite, sans pour autant la rendre impérative. Il en irait de même pour le respect de la distanciation en file d’attente.

Mme Guilbault rappelle que des constats d’infraction allant de 1000 à 6000 $ pourront être remis aux contrevenants.

Aucune nouvelle n’a toutefois été annoncée concernant les autres lieux de travail et les écoles.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires