Le Fort-Chambly attire plus de 28 000 visiteurs par année

Par andrecorbeij
Le Fort-Chambly attire plus de 28 000 visiteurs par année

Reconnu parmi l’une des merveilles en Montérégie selon un sondage réalisé par TC Media, le Fort Chambly qui célèbre cette année ses 350 ans attire pas moins de 28 000 visiteurs avec son musée payant.

De plus, quelque 120 000 visiteurs fréquentent annuellement le parc à proximité du site. Jean Longpré, chef d’équipe au Fort-Chambly, se dit nullement surpris de voir le site apparaitre parmi les merveilles en Montérégie.

« Ce n’est pas la première fois qu’on reçoit des coups de cœur du genre. Ça fait toujours plaisir à recevoir », se réjouit-il.

Les derniers travaux de préservations des infrastructures du fort ont eu lieu vers la fin des années 2000.

« Un budget du gouvernement conservateur nous a permis de réaménager  l’air de pique-nique. Des panneaux de personnages historiques y ont été installés. En 2014, le muret situé le long de la rivière Richelieu a été refait », rappelle M. Longpré.

Depuis quelques années, le fort renouvelle une partie de ses expositions. La salle Albani accueille depuis 3 ans des expositions de photographies. Une nouvelle salle de réception pour y tenir des conférences ou autres activités spéciales a été aménagée.

« L’entrée du musée a été refaite. Une nouvelle introduction à l’histoire du fort est proposée avec de nouveaux vestiges archéologies. Progressivement, Parcs Canada va modifier les expositions permanentes qui datent du début des années 1980 », lance-t-il.

Un lieu chargé d’histoire

Le Fort-Chambly demeure la seule fortification du Régime français à avoir été conservé en Amérique du Nord. La fortification actuelle est la quatrième à avoir occupé le site actuel, les premiers forts étant bâtis en bois.

C’est en 1983 que le Fort sera ouvert au public comme musée. Le bâtiment a alors subi une cure de jouvence. On a enlevé les vieilles cheminées, la chapelle et le donjon. La poudrière a été conservée.

On ne peut dissocier le fort de Joseph-Octave Dion. En 1881, il est engagé comme gardien des ruines du fort.

« C’est lui qui réussira à convaincre le gouvernement fédéral du temps pour l’aider à faire faire des rénovations comme la réfection des toitures, solidifier les mûrs et refaire la maçonnerie. Le fort Chambly est un bâtiment qui présente encore des éléments authentiques comme les mûrs et les courtines. Sur le plan historique, le fort représente un leg exceptionnel », estime le chercheur Paul-Henri Hudon, président de la Société d’histoire de la Seigneurie de Chambly.

Activités à venir

-Des Ateliers-Saveurs avec des chefs réputés sont proposés du 1er août et le 10 octobre pour faire découvrir comment nos ancêtres consommaient le pain, le chocolat ou la bière.

-Le Fort accueillera les 22 et 23 août la Fête de la Saint-Louis. Reconstitutions historiques, des découvertes épicuriennes, tirs au mousquet, atelier de sculpture et d’archéologie, spectacles musicaux

sont au menu.

-Le 29 août à 20 h, on vous propose Histoire à boire-de-broue avec le conteur Éric Michaud où vous être invité à goûter à l’histoire tout en savourant le houblon dont il est question dans les histoires.

-Tout au long de l’année, la SHSC présente 4 conférences. L’une d’entre elles aura lieu dans l’enceinte même du fort pendant la Fête de la Saint-Louis le vendredi 21 août. Cette conférence portera sur l’histoire du fort et sera présentée par André Charbonneau, de Parcs Canada.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de