Le fjord du Saguenay s’ajoute au palmarès

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Le fjord du Saguenay s’ajoute au palmarès
Lysanne Richard et Michael Foisy aux abords du fjord du Saguenay. (Photo : courtoisie)

Malgré la température des eaux québécoises à cette période de l’année, la Chamblyenne Lysanne Richard n’a pas froid aux yeux. Elle en a fait la démonstration en plongeon sur le site du majestueux fjord qui définit la région saguenéenne.

À l’aube du lancement de sa biographie, la plongeuse a effectué quatre sauts d’envergure le 22 septembre. Accompagnée d’un autre Chamblyen, Michael Foisy, 25 ans, qui a, quant à lui, réalisé deux sauts, elle a, une fois de plus, permis au sport qu’elle chérit et qu’elle rend visible de franchir un pas supplémentaire. Originaire de Chicoutimi, la mère de trois enfants caressait ce rêve depuis longtemps.

« Nous avons créé du contenu visuel afin d’approcher des commanditaires et de faire approuver le projet par la Sépaq et autres organismes liés à cet environnement », met de l’avant la plongeuse aguerrie. Inspirés par un lever de soleil soufflant, les deux plongeurs ont effectué des sauts de 23 mètres. Le projet en est un monté conjointement avec Pierre Lavoie.

6 – C’est le nombre de sauts de 23 mètres combinés par les deux plongeurs de Chambly.

Il suffit de regarder quelques sauts pour cerner l’ampleur du sport. La marée fluctuant d’environ 6 mètres selon le moment de la journée, les plongeurs ont dû sauter de différents points de départ pour se tenir dans la zone du 23 mètres. La sécurité demeurant la priorité, une équipe déployée à cet effet était parée à toute éventualité.

Lysanne Richard a dans sa mire une compétition nationale open, qui lui permettrait une avancée dans ce sport qu’elle affectionne.

Michael Foisy

Représentant la relève du sport, Michael Foisy ne fait du plongeon de haut vol que depuis un an et demi. Percer dans ce sport n’est pas chose simple. Le pays n’offrant pas de compétitions sur le circuit, les athlètes portent sur leurs épaules le fardeau de faire rayonner leur discipline.

« Je m’entraîne tous les jours à Boucherville et une fois par semaine au parc olympique, qui a désormais un plongeon de vingt mètres. Je tente de développer de nouveaux plongeons et de les améliorer continuellement. Je souhaite ensuite démontrer mes capacités et être vu par l’équipe Red Bull ou faire des compétitions au Canada », fait part le jeune homme dont l’ambition est de faire les Championnats mondiaux et d’être admis sur le circuit Red Bull.

Pour le programmeur, il s’agissait d’une première expérience devant les caméras. Impressionné par la beauté du fjord, il avoue que la présence de la mentore Lysanne Richard a été bien reçue.

« Elle est d’une grande gentillesse. Elle m’encourage beaucoup et me donne des conseils. C’est agréable de l’avoir dans l’entourage », fait-il valoir.

Biographie

Écrite de la plume de Myriam Jézequel, la biographie de Lysanne Richard vivra son lancement médiatique le 22 octobre. Elle s’intitule Toujours plus haut, soit le même nom que ses conférences. À travers l’ouvrage, tout comme son sport, elle porte le message du dépassement de soi.

« Le projet initial de lancement était d’inviter des personnalités à vivre le dépassement de soi, soit de sauter du dix mètres au parc olympique. Sébastien Toutant (planche à neige) et Georges Laraque (hockey) ont confirmé leur intérêt. On verra ce que la situation liée à la COVID permettra. Si ce n’est pas possible, il y aura tout de même une démonstration de haut vol », annonce celle qui redéfinit le lancement de livre en ‘’plongeon de livre’’. Différentes formules de lancement sont envisageables au fil du temps, selon ce qui sera permis. Chambly est également dans le collimateur de la femme de 39 ans dans son processus de lancement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires