Le début d’une nouvelle vie pour Raphaël Lavoie

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Le début d’une nouvelle vie pour Raphaël Lavoie
Raphaël Lavoie pourrait être sélectionné parmi les vingt premiers espoirs lors du repêchage de la LNH, les 21 et 22 juin, à Vancouver. (Photo : Archives)

Les jeunes Québécois fervents de hockey ont tous fantasmé, un jour ou l’autre, sur ces deux événements mythiques : marquer le but décisif lors de la prolongation d’un septième match d’une finale de la Coupe Stanley et entendre leur nom, cassé par un accent fort, retentir lors d’une séance de repêchage. Raphaël Lavoie, Chamblyen et attaquant des Mooseheads d’Halifax, s’apprête à vivre l’une de ces deux réalités. Le Journal s’est entretenu avec Raphaël Lavoie.

Journal de Chambly : Si l’on effectue un retour sur la finale de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) et la finale de la Coupe Memorial, comment avez-vous vécu ce parcours?

Raphaël Lavoie :Même si nous n’avons pas gagné, ce fut incroyable! J’y ai vécu beaucoup d’émotions. Cela ne s’est pas fini comme on le voulait, mais c’est une expérience que je n’oublierai jamais.

Le repêchage d’entrée de la LNH des 21 et 22 juin approche à grands pas. Comment abordez-vous cet événement grandiose?

Je souhaite vivre pleinement le moment présent. Je vais enjoy the process, comme on dit, et espérer le mieux pour la suite des choses.

Qui veut-on autour de soi lors d’un moment aussi marquant? Qui sera votre garde rapprochée pour franchir cette étape?

Ce sont principalement les gens en qui j’ai confiance. Je vivrai le tout avec ma famille, mon agent Philippe Lecavalier, mes entraîneurs, dont François Borduas, et mes amis.

Des équipes ont-elles discuté avec vous et témoigné de l’intérêt à votre endroit?

Oui, plusieurs équipes ont contacté soit mon agent, soit moi. Ces gens parlent de leur philosophie et présentent la direction vers laquelle le club se dirige. Aussi, ils veulent savoir ce qu’ils ne voient pas sur la glace. Ils questionnent à savoir quel type de personne je suis. Autre que le joueur de hockey, ils cherchent à connaître l’humain derrière l’athlète.

Les Canadiens de Montréal ont-ils signifié leur intérêt?

Ils m’ont contacté. J’ai parlé avec Marc Bergevin, Trevor Timmins et l’équipe de recrutement. La discussion s’est bien déroulée.

Qu’est-ce que ça représenterait pour vous d’être repêché par les Canadiens?

Ce serait magique d’être choisi par le Tricolore! Ce serait un rêve d’enfance qui deviendrait réalité. Être repêché, c’est déjà immense, mais là, ça ajouterait au plaisir.

À vos yeux, quel genre de joueur êtes-vous et quelle dimension pouvez-vous apporter à une équipe de hockey?

Je suis un power forward (attaquant de puissance). J’apporte de l’offensive. Je suis capable de scorer des buts.

Lorsque vous serez repêché, quels aspects devrez-vous travailler afin de peaufiner votre art?

Je dois améliorer ma force physique et mon explosion. Lorsque je suis sur mon erre d’aller, j’ai de la vitesse, mais c’est lors du démarrage, à l’impulsion, que je dois élever la barre.

Partant du principe que cette question est pure fantaisie et que vous avez droit à toutes les réponses, avec quel(s) joueur(s) aimeriez-vous jouer? Qui aimeriez-vous compléter sur la glace?

Max Domi et Jonathan Drouin! Ils s’alignent tous deux avec le CH…

Lorsque vous serez repêché, croyez-vous en vos chances de jouer dans la LNH dès la saison 2019?

Je vais travailler très fort et mettre les bouchées doubles pour jouer pro immédiatement. C’est mon objectif. Par contre, si je devais retourner faire mes classes dans les rangs juniors, ce ne serait pas une déception de retourner à Halifax.

Quand on est un jeune homme en développement et que l’on a d’importantes prestations à livrer, comment fait-on pour ne pas être déconcentré par les événements entourant la mairie de Chambly?

…Il n’y a pas de Journal de Chambly à Halifax…

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de