Le CPE Plaisir d’enfant devra payer pour son accès à l’eau

Le CPE Plaisir d’enfant devra payer pour son accès à l’eau

AQUEDUC. La Ville de Carignan devrait être en mesure de faire passer l’aqueduc sous la route 112 afin d’alimenter de façon permanente le CPE Plaisir d’enfant en eau, et ce, sans faire payer la note aux citoyens.

La garderie ira prochainement en appels d’offres et assumera les coûts des travaux, mais la direction se montre méfiante à propos des intentions de la municipalité.

Le maire de Carignan, René Fournier, a annoncé, lors du conseil municipal du 6 octobre, que travaux devraient être exécutés dans la semaine du 26 octobre. Actuellement, le CPE Plaisir d’enfant est alimenté en eau grâce à un branchement temporairement à une borne-fontaine de Saint-Hubert.

Plusieurs membres du conseil d’administration du CPE, des parents ainsi que des voisins étaient présents au conseil pour en savoir plus sur l’avancement de ce dossier.

La présidente du conseil d’administration, Lysanne Gosselin, a profité de l’occasion pour indiquer que la solution envisagée de construire un nouveau puits n’était plus possible, car les installations septiques des voisins ne sont pas conformes. Le maire lui a répondu qu’il avait discuté avec la directrice du CPE Plaisir d’enfant, Marie-Josée Fiset, et que le dossier était déjà rendu plus loin.

Étant donné que le projet de l’aqueduc devra être payé par le CPE, la présidente a voulu s’assurer qu’il n’y aurait pas des changements dans les infrastructures prochainement.

«Est-ce que vous me promettez qu’il n’y aura pas d’aqueduc pour tout le secteur d’ici cinq ans et que nous n’allons pas dépenser 120 000 $ pour rien?», a-t-elle demandé à M. Fournier. Ce dernier lui a assuré que oui, car les voisins ont déclaré de façon unanime à la Ville qu’ils ne voulaient pas d’aqueduc.

Cette réponse ne satisfait toutefois pas la directrice du CPE Plaisir d’enfant, Marie-Josée Fiset, puisqu’elle est convaincue que la Ville devra passer les égouts et l’aqueduc prochainement, car six des sept installations septiques qui se trouvent à proximité de la garderie ne sont pas conformes.

«Il y a une différence entre le fait que les voisins ne veulent pas les égouts et l’aqueduc et qu’ils seront obligés de les avoir», répond-elle concernant l’opposition de plusieurs citoyens du secteur au règlement d’emprunt de 1,8 M$ pour faire passer le réseau sous la route 112.

Selon le maire, pour assurer la conformité des installations, chaque citoyen devra refaire sa fosse septique.

«Ils vont être obligés de se conformer individuellement, car ils n’ont pas voulu le faire collectivement. C’est leur choix», conclut-il.

Des voisins sur la défensive

Au cours de la soirée, un citoyen qui réside à proximité de la garderie sur la rue Bouthillier s’est offusqué, plaidant que les voisins soient considérés comme des opposants dans ce dossier.

«Je pense que nous avons trouvé la solution la plus durable et économique sans vous toucher», lui a répondu le maire.

Un membre du conseil d’administration du CPE Plaisir d’enfant, Jean-François Arcand, s’est lui aussi montré rassurant. «Nous allons payer pour l’aqueduc. Nous ne sommes pas contre les voisins. Nous voulons juste que la garderie reste ouverte», a-t-il soutenu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires