Le couple d’OD a reçu des menaces de mort

Par Chloé-Anne Touma
Le couple d’OD a reçu des menaces de mort
Le couple d'Occupation Double a reçu des menaces de morts à sa sortie. (Photo : courtoisie)

Le 1er novembre dernier, les fans d’Occupation Double ont assisté au départ dramatique d’Éloïse et de Charles, qui ont choisi de quitter l’émission de leur propre chef après le scandale entourant la tricherie de la candidate. Le couple s’est confié au journal sur la vague de haine qu’il a reçu dès sa sortie.

Placée en isolement préventif pour cause de symptômes similaires à ceux de la COVID, Éloïse Lafrenière avait cédé à la tentation de tricher et avait visionné des épisodes sur une tablette intelligente, fournie par la production, qui ne se doutait pas qu’elle aurait accès à Internet grâce à un gadget qui se trouvait déjà dans sa chambre d’hôtel. Revenue dans les maisons, la carignanoise de 28 ans y avait semé la zizanie en se servant des éléments appris lors de sa transgression, ce qui lui a valu les représailles de l’animateur, de la production et de certains autres candidats. Une semaine plus tard, ne tolérant plus le climat et les reproches, Éloïse annonçait à tout le monde, y compris à son amoureux de l’aventure, Charles Montigny, qu’elle s’en éliminait elle-même et quittait OD Chez-Nous puisqu’elle ne s’y sentait plus chez elle. Il n’en a alors pas fallu plus pour que Charles s’empresse lui aussi de faire ses valises, et que le couple quitte en toute sérénité. À leur sortie officielle, suivant un séjour apprécié à la maison des exclus, ils ont été confrontés à une vague de haine ainsi qu’aux messages d’une violence à laquelle ils ne s’attendaient pas sur les médias sociaux.

Entre amour et haine

« Les commentaires reçus ont été très négatifs pour nous deux. On avait des personnages qu’on aimait ne pas aimer. En même temps, on était forts, mais pas de la même façon que le couple chouchou que forment Andréanne et Carl. », admet Charles. « On s’attendait aux représailles quant à la tricherie d’Éloïse, mais en ce qui me concerne, j’ai été très surpris en regardant les émissions. En voyant le montage qui avait été fait, j’ai compris que ça me ferait paraître un peu mal. » Le jeune homme de 27 avait beaucoup fait jaser en se targuant d’être le « leader » des garçons à plusieurs reprises dans l’émission, ce qui a été parodié et mal perçu par le public. « Au début, je recevais beaucoup de messages haineux, puis en 24 heures, j’ai reçu plus de 1000 messages positifs, parce qu’on a repris les rênes de nos médias sociaux et les gens ont pu voir une autre facette de nous. »

« Les commentaires reçus ont été très négatifs pour nous deux. » – Charles

Les deux candidats racontent avoir reçu des messages violents. « La production a même mis un garde de sécurité 24 heures sur 24 devant chez moi, qui me suivait si j’avais des courses à faire. », indique Éloïse. Elle se dit reconnaissante des efforts de la production, qui a fait de son mieux pour les préparer aux critiques de l’opinion publique, et pour assurer leur sécurité en tout temps, pendant comme après leur passage à l’émission. « La production nous prépare un peu mentalement aux réactions de l’extérieur. Avant d’y être directement exposés, on est mis au fait de l’opinion publique. Un ménage a été fait avant que je reprenne possession de mon compte instagram. La plupart des gens s’excusent et comprennent finalement qu’au-delà de la télé-réalité, on est humain et on ne peut être parfaits. Ça fait plaisir d’avoir cette vague d’amour au final. »

Mais pour Charles, il ne faut pas minimiser la gravité et la violence de certains discours. « Il y a encore des messages de haine et d’intimidation, et je pense qu’il est important d’aborder le sujet. Éloïse et moi sommes quand même assez solides, mais ce qu’on reçoit par moments est beaucoup trop intense. J’ai reçu des menaces de mort. »

L’intimité du couple après OD

« C’est tranquillement le retour à la vie normale », se réjouit Éloïse. « Ça fait du bien d’intégrer la vraie vie, de reprendre contact avec les siens et aussi d’apprendre à se connaître dans l’intimité avec Charles, loin des caméras, de gérer sa vie vraiment à sa façon. »

Charles a pu rencontrer le père d’Éloïse, mais il sera plus difficile pour elle de voir sa belle-famille en chair et en os. « C’est sûr qu’avec la COVID, c’est compliqué. En plus, mes parents à moi sont d’une autre région. Ma mère est infirmière et est l’une des responsables de la gestion de crise relative à la COVID sur la Côte-Nord. On va se parler sur Skype. », explique le jeune homme originaire de Baie-Comeau.

Une bulle anti-COVID

Les deux tourtereaux se disent chanceux d’avoir été préservés au sein d’une bulle à Occupation Double, et révèlent que même si tout semblait normal et similaire aux saisons précédentes à l’écran, c’est toute une logistique afin d’assurer la sécurité de tous et le respect des normes sanitaires qui s’opérait dans les coulisses du tournage. « On était dans une bulle comme les équipes sportives. », raconte Charles. « Ça a commencé avec deux semaines de confinement à l’hôtel pour tous les candidats. On n’avait absolument aucun contact avec l’extérieur, et on a eu deux tests de COVID, au début et à la fin. On se sentait vraiment en sécurité à l’intérieur des maisons en ce qui a trait à la COVID. »

Éloïse a, quant à elle, été isolée pendant 48h après avoir ressenti des symptômes qui s’apparentaient à ceux du virus tant craint : « C’est sûr qu’on ratisse large car beaucoup de symptômes s’y apparentent. J’étais fatiguée et j’avais un petit mal de gorge. La production a tout de suite fait en sorte que je sois prise en charge et mise en isolement préventif, avant de recevoir le test qui s’est avéré négatif. » Et on connaît la suite.

Amitié durable ou trahison ?

Malgré de nombreuses spéculations sur le ressentiment que pourrait éprouver le couple à l’égard de Carl, à qui l’on a reproché de ne pas avoir défendu ses amis de façon assez convaincante lors des délibérations, Charles et Éloïse assurent qu’ils ne blâment pas leur ami de l’aventure. « Carl nous a bien défendus, je pense que ce qui s’est passé était tout à fait légitime. Après tout, ce n’est pas son couple à défendre. », précise Charles. « Andréanne, c’était ma voisine de lit et j’ai développé une très belle amitié, même si on ne le voit pas dans l’émission, et c’est la même chose avec Carl. Ils auraient probablement mon vote. », ajoute Éloïse.

Que réserve l’avenir au couple ?

Pour Éloïse, il est trop tôt pour parler d’emménager ensemble. « Ce serait dans la logique des choses, mais on n’est pas pressés. Charles est quand même arrivé avec ses choses à la maison. On va prendre ça une étape à la fois, on ne veut pas aller trop vite. »

De son passage à OD Chez Nous, le couple aimerait qu’on ait appris qu’il ne faut pas se fier aux apparences. « Au début, je n’avais pas d’intérêt particulier pour Élo, et elle non plus car on n’avait pas eu d’échanges. On ne savait pas qu’on développerait cette relation. On s’est rendus compte qu’on s’était trompés l’un à propos de l’autre. C’est bien de se fier à ses impressions, mais il faut garder en tête que l’on peut se tromper. Il faut apprendre à connaître les gens avant de les juger. » Il espère que les téléspectateurs autant que les futurs candidats s’en souviendront.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires