Le confinement difficile pour les voitures

Par Martine Veillette
Le confinement difficile pour les voitures
Certaines automobiles ont dû être remorquées. (Photo : courtoisie)

Si le confinement est difficile sur le moral, certaines voitures n’apprécient pas non plus. Le fait de rester immobile dans l’entrée d’une demeure peut causer des torts aux véhicules.

Deux garages de la région ont confirmé avoir vu des cas de voitures dont les freins avaient rouillé et étaient restés coincés. Certaines, la direction ne fonctionnait plus correctement parce que des pièces étaient coincées. Pour d’autres, la batterie était à plat.

« On a eu beaucoup de cas, affirme Martin Bazinet du garage G. Lajoie, de Richelieu. Au début, on pensait qu’on allait avoir juste des cas de frein. »

Le changement de pneus d’hiver pour ceux d’été a fait réaliser à certains que leur voiture ne démarrait plus. Pour d’autres, ce sont les garagistes en effectuant le changement de pneus qui ont remarqué un problème lors de l’inspection du véhicule. Certains entendaient des bruits étranges provenant de leur automobile. De plus, certaines voitures ont dû être reprogrammées parce que la batterie était déchargée, précise M. Bazinet.

Tierry Rutishauser, de Perfomax, à Chambly, mentionne avoir également eu des cas de voitures qui ont dû être remorquées ou qui faisaient des bruits non habituels en raison de freins ou autres pièces coincés. De son côté, son garage n’a pas eu à reprogrammer de voitures, uniquement des radios. Dans certains cas, la batterie a eu besoin que d’une recharge, pour d’autres, elle a dû être changée.

« Il faut rouler au moins une quinzaine de minutes. » – Tierry Rutishauser

Faire rouler

Les garagistes conseillent aux propriétaires de voiture de la faire rouler au moins une fois par semaine, durant quelques minutes pour éviter les soucis.

« Pas seulement, 5 minutes. Parfois, aller à l’épicerie et revenir ce n’est pas suffisant pour recharger la batterie. Il faut rouler au moins une quinzaine de minutes. Le best, c’est d’aller sur l’autoroute pour rouler à haut régime pour que la batterie puisse se recharger », souligne M. Rutishauser.

De son côté, M. Bazinet suggère de parcourir au moins une vingtaine de kilomètres par semaine. « Deux fois dix kilomètres, c’est encore mieux », dit-il.

Services essentiels

Le propriétaire du garage G. Lajoie n’a pas été obligé de fermer son garage puisqu’il était considéré comme services essentiels, pour répondre à du personnel du CLSC de Richelieu, qui est à proximité, des pharmaciens et des médecins. « J’ai obtenu l’accord du gouvernement », assure-t-il.

Perfomax a pour sa part dû fermer trois semaines et rester disponible uniquement sur appel pour les services d’urgence. La reprise a été rock n’roll puisque plusieurs clients voulaient faire changer leurs pneus en plus des demandes liées à la non-utilisation des véhicules.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de