Le chemin des Dix-Terres rouvrira gravelé

Par Martine Veillette
Le chemin des Dix-Terres rouvrira gravelé
Le chemin des Dix-Terres sera recouvert de gravier pour être accessible aux agriculteurs. (Photo : Jean-Christophe Noël)

Fermé au début de l’été, le chemin des Dix-Terres rouvrira prochainement, mais de façon saisonnière. La Ville de Marieville a octroyé un contrat afin que celui-ci soit revêtu de gravier.

Cette décision a été reçue avec enthousiasme et soulagement de la part de Rougemont et de plusieurs agriculteurs de la région. Ces derniers avaient fait savoir leur désaccord lors de l’annonce de cette fermeture en mai. « C’était la chose logique à faire. Pour moi, c’est une nouvelle de civisme de la part de Marieville envers Rougemont et ses citoyens ainsi que pour nous, les agriculteurs. On est beaucoup à passer par là », affirme André Viens, un agriculteur qui possède des terres sur ce chemin.

Le chemin des Dix-Terres se transforme en rang des Dix-Terres à Rougemont. Des résidences se trouvent de ce côté. Depuis mai, un muret de béton empêche les automobilistes d’y circuler du côté de Marieville.

De son côté, Michel Patenaude, un agriculteur directement touché par la fermeture, craint que ce ne soit pas fait avant le début des récoltes. L’entrée de ses terres se trouve dans la partie fermée. « Je me suis dépanné grâce à mes voisins qui ont des chemins en gravier qui traversent leurs terres. Si ce n’est pas ouvert d’ici trois semaines, j’aurai encore un problème. Je dois aller récolter les céréales à l’autre bout de ma terre et y étendre le fumier », indique celui qui cultive sa terre depuis 35 ans.

« Pour moi, c’est une nouvelle de civisme de la part de Marieville envers Rougemont et ses citoyens ainsi que pour nous, les agriculteurs. » – André Viens

« C’est un soulagement pour les urgences et pour nos citoyens qui circulent par là. Certains citoyens empruntaient ce chemin pour aller faire leurs courses à Marieville. C’était plus facile », soutient le maire de Rougemont, Michel Arseneault.

La mairesse de Marieville, Caroline Gagnon, soutient avoir écouté ses citoyens. « On avait promis de l’ouvrir pour que les agriculteurs aient accès à leurs terres. On a analysé plusieurs solutions et c’est la pulvérisation qui avait le plus de sens », dit-elle. Mme Gagnon ajoute que les élus « ont entendu les gens qui sont venus et on a agi en conséquence ».

Pas l’hiver

La mairesse précise toutefois que cette solution ne permettra pas de garder ouvert ce chemin pendant l’hiver.

« Il est souvent inondé parce qu’il est situé plus bas que les terres. On va le fermer au printemps et il ne sera pas déneigé », indique Mme Gagnon.

Long terme

Les travaux proposés sont temporaires afin de permettre aux agriculteurs d’accéder à leurs terres. Des dépenses de près d’un million de dollars sont estimées afin de refaire les fondations de ce chemin. Le contrat octroyé à Pavages Maska pour pulvériser l’asphalte et recouvrir le chemin de gravier est d’un peu plus de 27 000 $.

La mairesse ne sait pas encore ce qu’il adviendra de ce chemin à long terme. Des réflexions seront faites au sein du conseil et des décisions devraient être prises pour le budget 2020 et le Plan triennal d’immobilisation.

M. Viens espère que tant que la Ville n’aura pas les finances nécessaires pour le refaire, elle le laissera ouvert revêtu de gravier. Le détour qu’il devait faire pour se rendre était important, en plus de devoir passer avec sa large machinerie par un chemin qu’il jugeait dangereux.

Le maire de Rougemont précise que sa Municipalité a toujours entretenu sa partie du rang. « On ne peut pas aider financièrement Marieville pour son bout du chemin. Toutes les municipalités ont leur défi pour entretenir leur réseau routier », mentionne M. Arseneault.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de