Le chef du Bloc québécois choisit Chambly 

Le chef du Bloc québécois choisit Chambly 

Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois, en compagnie de Christian Picard. (Photo : Martine Veillette)

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a choisi la circonscription de Beloeil-Chambly pour se présenter lors des prochaines élections fédérales, qui auront lieu en octobre. Il soutient qu’il joint ainsi « l’utile à l’agréable ».

L’utile parce qu’il estime que son parti pourra récolter quelques comtés sur la Rive-Sud dans le secteur de Montréal. « La Montérégie, c’est le meilleur terrain. C’est pertinent, la visibilité qu’un chef de parti peut avoir. Ça aura un impact pour l’ensemble de la Montérégie », soutient le résidant de Shawinigan. Son objectif en tant que chef, c’est que son parti fasse élire un maximum de députés.

L’agréable, parce que l’homme originaire de Drummondville connaît la région pour y avoir résidé pendant plusieurs années. « Je disais toujours à Pierre Curzi, qui était député de Borduas, qu’il était chanceux puisqu’il avait le plus beau comté du Québec », dit-il.

S’il a choisi Beloeil-Chambly, c’est en raison de son organisateur de campagne, qui a déjà été son chef de cabinet lorsqu’il était ministre de l’Environnement. Christian Picard est bien connu à Chambly, notamment parce qu’il s’est présenté lors des dernières élections provinciales pour le Parti québécois. « Il est apprécié sur le terrain, souligne M. Blanchet. Mes fonctions de chef vont m’amener un peu partout. J’ai besoin de quelqu’un de fort dans la circonscription. »

« La Montérégie, c’est le meilleur terrain. C’est pertinent, la visibilité qu’un chef de parti peut avoir. Ça aura un impact pour l’ensemble de la Montérégie. » – Yves-François Blanchet

Région

Au cours des prochaines semaines et des mois à venir, le candidat rencontrera les différents maires, groupes et organismes de la région afin de bien comprendre les enjeux. Il avait toutefois précisé, lors de l’entrevue, qu’il ne tenait pas à rencontrer le maire de Chambly, Denis Lavoie, puisque la Ville est sous tutelle. Comme ce dernier a démissionné, M. Blanchet rencontrera la personne qui sera nommée lors des élections partielles.

Il sera aussi disponible pour les citoyens si certains ont des questions. « C’est mon grand plaisir, dans mon métier, de rencontrer les gens », affirme le candidat souverainiste.

M. Blanchet souligne connaître la Montérégie comme étant un endroit prisé par les familles. « Il y a une qualité de vie. Les familles s’y installent pour être bien. »

Il ajoute toutefois que les transports collectifs y sont déficients. « On doit être capables de se déplacer sans sacrifier des heures par semaine. En transport, il y a de nombreux enjeux qui relèvent du Québec, mais dans lesquels le fédéral met son nez, dit-il. Le fédéral envoie de l’argent avec des conditions. Il devrait envoyer un chèque à Québec et lui laisser prendre ses décisions. »

Importance du Bloc

Selon M. Blanchet, le Bloc québécois est nécessaire pour défendre les intérêts des Québécois. « C’est important que des gens au Parlement se lèvent pour l’intérêt du Québec, soutient le chef. Les députés du Bloc ne se laissent pas influencer par des pressions. » De plus, il estime que les députés du Québec ne se sont pas assez affirmés lors des dernières années. « On s’est laissé marcher dessus », illustre-t-il.

Il a officiellement annoncé sa candidature lors d’un 5 à 7 lundi à Chambly.

M. Blanchet affrontera entre autres Matthew Dubé, candidat pour le NPD et député élu lors des deux dernières élections.

Anciens députés à Chambly

Matthew Dubé, député du NPD, a été élu en 2011 et en 2015.
Avant lui, le député du Bloc québécois Yves Lessard a été en poste de 2004 à 2011.
De 1993 à 2004, Chambly était aussi représentée par un député du Bloc québécois avec Ghislain Lebel.

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de