Le chantier du Pôle culturel de Chambly devrait aller de l’avant

Par Martine Veillette
Le chantier du Pôle culturel de Chambly devrait aller de l’avant
Le Ville prévoit ouvrir le Pôle pour le premier spectacle en octobre. (Photo : Martine Veillette) (Photo : Martine Veillette)

La Ville de Chambly a tenu une séance extraordinaire, le 10 juillet, afin de faire débloquer le chantier du Pôle culturel de Chambly qui roule au ralenti.

« Il est en arrêt parce qu’on devait revenir sur certains points avant de passer à l’action », affirme Alexandra Labbé, mairesse. Elle a indiqué durant l’assemblée extraordinaire qu’ils ont constaté des irrégularités dans les façons de travailler les extra et les autorisations des travaux.

« On a dû se pencher, avec un avis juridique, sur les moyens que nous avions pour régulariser la situation, dit-elle. On veut éviter que le conseil qui siège maintenant se mette les pieds dans les plats qui ont été cassés et qu’on aille plus loin dans ça. On veut aussi éviter d’autres dépassements de coûts, fermer le projet le plus vite possible et le faire comme il faut. »

Au total, douze résolutions portaient sur ce projet. On parle notamment d’achat de mobiliers, d’équipements électroniques et de paiement de factures. Le directeur général, Jean Lacroix, a mentionné au Journal que des factures, de mars à juin, n’avaient pas été payées.

Mme Labbé a également indiqué que d’autres dépenses et résolutions seront adoptées ultérieurement, mais que la séance extraordinaire « en réglait une bonne partie ».

Les élus ont également octroyé un contrat à la firme Deloitte pour qu’elle vérifie les dépenses du Pôle et ont demandé à la firme Macogep d’accompagner l’entrepreneur pour la fin du chantier. « Macogep assurait la supervision sur le chantier. La firme a quitté le chantier et on lui demande de revenir », soutient la mairesse.

« Il est en arrêt parce qu’on devait revenir sur certains points avant de passer à l’action. » – Alexandra Labbé

Des dépassements normaux

Jean Roy, conseiller municipal et ancien maire suppléant, a mentionné qu’il était normal d’avoir des dépassements de coûts pour un projet de cette ampleur. « C’est un projet très complexe. Il y a eu des ajustements. Beaucoup de dépenses sont justifiées par ces ajustements, qui sont inhérents au projet. Il y a de 10 à 15 % de contingents qui sont tolérables et on s’attend à ce qu’il y ait un dépassement de coûts. »

Il s’est dit étonné que des personnes aient « joué la carte de la surprise » concernant les dépassements et attribué cela à « une mauvaise gestion ».

En novembre, Denis Lavoie, alors maire de Chambly, avait indiqué au Journal que les délais n’engendreraient pas de frais supplémentaires puisque c’est un projet clés en main.

M. Roy mentionne qu’il s’est assis une seule fois à la table de travail concernant le Pôle et soutient que l’ancien maire aussi. Il affirme que c’est plutôt Sébastien Bouchard, ingénieur aux Travaux publics, qui a géré le projet pour la Ville.

Pour expliquer que certaines résolutions auraient dû être adoptées par le conseil et ne l’ont pas été, M. Roy allègue que l’information ne s’est pas rendue à eux. « Si l’information ne s’est pas rendue au conseil, on n’a pas pu préparer et adopter une résolution », dit-il.

Ouverture

L’objectif est d’ouvrir le bâtiment à temps pour accueillir le premier spectacle prévu à l’horaire, soit celui de Martin Petit le 11 octobre.

La Ville en est également à établir le tarif de location des salles.

Référendum

Les élus ont adopté, lors de l’assemblée extraordinaire, un avis de motion afin de renverser une décision prise en février pour abolir les référendums.

« C’est une position que j’ai toujours prônée. Les citoyens étaient unanimes lors de la consultation à savoir qu’ils ne voulaient pas qu’on enlève les référendums. Je n’ai jamais compris pourquoi ils ont adopté cet avis. C’est une politique qui ralentit le processus et, au final, on n’est pas obligés de tenir compte de l’opinion publique », a soutenu Alexandra Labbé, mairesse de Chambly.

Ce retour en arrière permettra aux citoyens de se prononcer en signant un registre s’ils sont en désaccord avec un projet d’urbanisme ou de zonage.

Jean Roy, conseiller indépendant, anciennement d’Action Chambly, s’est gardé de divulguer sa position sur ce projet. Il a toutefois précisé que « c’était l’orientation des membres de la nouvelle administration et que ça leur appartenait ». Le règlement devrait être adopté lors de la prochaine assemblée publique, le 6 août. Comme Démocratie Chambly détient la majorité, la résolution devrait être adoptée.

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Ériclaurent brisson Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
laurent brisson
Guest
laurent brisson

Si l’écart est si énorme, il y a anguille sous roche, et je suis heureux que Deloitte soit de la partie de chasse aux sorcières ou de quelque(s) malversation (s) !!

Éric
Guest
Éric

C’est honteux de mettre les problèmes du Pôle sur le dos de Sébastien Bouchard alors qu’il ne gérait même pas le projet au départ. C’est plutôt depuis qu’il est là que tout commence à bien fonctionner sur ce chantier! Assumez vos rôles et responsabilités au lieu de vous trouver un bouc émissaire.