Le champion canadien de taekwondo Artem Legotin représentera le pays en Bulgarie

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Le champion canadien de taekwondo Artem Legotin représentera le pays en Bulgarie
À droite, Artem Legotin, victorieux à la Coupe du Québec. (Photo : courtoisie)

Artem Legotin partira en Bulgarie pour représenter le Canada lors des Championnats du monde de taekwondo, le 24 août.

Il y a cinq ans, Artem Legotin ne parlait pas français. Atterrissant, en provenance du Kazakhstan, dans une classe d’accueil de deuxième secondaire, le jeune homme est depuis un exemple d’intégration. Chamblyen depuis deux ans, citoyen canadien depuis environ deux mois et directeur financier adjoint chez un concessionnaire automobile à Chambly, le jeune homme est bien enraciné dans la communauté.

Championnat d’Asie
C’est un beau parcours que le passionné d’arts martiaux se dessine. En 2012, il a participé au Championnat d’Asie junior se déroulant en Mongolie. Sous l’effigie du Kazakhstan à l’époque, Artem Legotin a remporté le championnat dans sa catégorie, ceinture noire, 2e dan, poids moyen.

Finale canadienne

Le 3 mai, le jeune de 20 ans a ajouté à ses exploits. Au terme de huit combats, il a remporté les Championnats nationaux à Toronto dans une finale des plus enlevantes. Les combats durant deux rondes, il aura fallu cinq rondes afin de déterminer un vainqueur en double bris d’égalité. « Mon corps ne suivait plus. J’étais épuisé. J’ai dû puiser dans ma force de caractère pour aller jusqu’au bout de ce combat et vaincre », se remémore Artem Legotin.

« J’ai envoyé ma demande de citoyenneté et j’ai mis de la pression pour être certain de ne pas manquer ma chance. »
– Artem Legotin

Pression

Officiellement Canadien depuis peu, le taekwondoïste a dû agir vite pour s’assurer de pouvoir représenter le Canada en Bularie. « La règle n’était pas claire à ce sujet. Deux directeurs disaient que je pouvais représenter la nation canadienne alors que deux présidents disaient que non. Je n’ai pas pris de risque. J’ai envoyé ma demande de citoyenneté et j’ai mis de la pression pour être certain de ne pas manquer ma chance », explique celui qui combat depuis une quinzaine d’années.

Financement

Le Chamblyen est présentement en recherche de partenaires financiers. Le soutien pécuniaire lui permettra l’achat d’équipements de combat selon les critères internationaux ainsi que les vêtements requis tels que le dobok (habit de taekwondo) et un survêtement de sport. L’argent couvrirait aussi les frais de déplacement et d’hébergement relatifs à la compétition.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de