Le Café-Théâtre de Chambly présente Le Prénom

Par Martine Veillette
Le Café-Théâtre de Chambly présente Le Prénom
Les comédiens de la pièce présentée au Café-Théâtre de Chambly. (Photo : courtoisie)

Encouragée par son conjoint, Chantal Lacoste signe sa première mise en scène avec la présentation de la pièce Le Prénom, au Café-Théâtre de Chambly du 5 au 27 juillet.

« Il m’a poussée à en faire la mise en scène parce qu’il voyait un potentiel en moi. Il trouvait que j’avais de bonnes idées. C’est grâce à ses encouragements que j’ai décidé de me lancer », souligne celle qui fait partie du Café-Théâtre comme comédienne depuis une quinzaine d’années.

Son conjoint, Jean-Alexandre Côté, codirecteur artistique et l’un des fondateurs, est aussi l’un des comédiens de la pièce. « C’est la première fois. D’habitude, c’est l’inverse. Il fait la mise en scène et moi, je suis comédienne. Il m’a laissée aller, c’est ma création » précise-t-elle. La metteuse en scène estime que c’est « beaucoup plus de travail que ce qu’elle pensait ».

Pièce connue

Pour ses 30 ans, le Café-Théâtre présente une programmation composée uniquement de pièces à succès. Le Prénom, de Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière, a été créée en France en 2010 et a connu un succès fulgurant. Elle a également été présentée au Québec en 2012 et en tournée durant trois ans. Le Prénom raconte l’histoire d’un couple qui attend un enfant et qui est reçu par de la parenté pour un repas. Un ami d’enfance du futur papa est aussi présent. La discussion porte sur le choix du prénom du bébé à venir.

« J’ai vu la pièce en 2012 avec Jean-Alexandre. Les deux, ont l’a adorée. Quand on est sortis, on s’est dit que ce serait le fun de la jouer un jour », raconte Mme Lacoste. Elle ajoute que la pièce a été très populaire auprès des comédiens intéressés à faire partie de la distribution, ce qui l’a incitée à en faire la mise en scène.

Le fait que l’œuvre soit connue apporte un défi pour sa première mise en scène. « Il y a un défi par rapport aux attentes des gens qui connaissent la pièce. Il ne faut pas faire la même chose et il ne faut pas les décevoir. D’un autre côté, quand la pièce n’est pas connue, il y a le défi de la faire connaître », dit-elle.

Mme Lacoste indique que la version que le Café-Théâtre propose n’est pas l’adaptation présentée au Québec. « On utilise la version originale française. Certains mots ont été modifiés afin que tous comprennent bien », indique-t-elle. La metteuse en scène ajoute que la distribution comprend trois personnes d’origine française, qui l’ont aidée à ajuster certaines expressions. « J’étais bien entourée avec des Français pour faire une pièce française », conclut-elle.

« C’est une pièce qui a déjà fait ses preuves. » – Chantal Lacoste

Dans sa production, elle a inséré des trames musicales pour créer un effet. Elle a aussi construit son décor en mettant l’accent sur les livres. « Quand j’ai lu la pièce, je trouvais que le livre était très présent. J’ai donc voulu lui donner beaucoup de place. Il y en a beaucoup, ça met de l’ambiance », explique la metteuse en scène.

Elle a également adapté certains passages qui étaient narrés afin de les faire dire par les comédiens.

Comédiens

Cinq comédiens se partagent la scène et le texte, soit Brynhilde Bord, Jocelyn Cormier, Jean-Alexandre Côté, Jocelyn Guilloton et Sandrine Jutard. La plupart sont des habitués du Café-Théâtre. Mme Lacoste précise que pour M. Guilloton, il s’agit d’un premier grand rôle. « Il incarne le personnage de Vincent (le futur père). C’est tout un mandat, mais je ne suis pas inquiète pour lui, c’est une personne énergique et expressive », affirme-t-elle.

La metteuse en scène indique que chaque comédien a son moment de gloire. « Le texte est riche pour les comédiens et il y a beaucoup de rythme », souligne Mme Lacoste.

Selon elle, cette production doit être vue. « C’est une pièce qui a déjà fait ses preuves. Il y a beaucoup de rebondissements. On y a mis tout notre cœur pour que tous aient du plaisir et que le public passe une belle soirée », conclut-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de