Lavoie et Joseph de retour de Kamloops

Lavoie et Joseph de retour de Kamloops

Pierre-Olivier Joseph a vécu une belle expérience lors de son premier camp estival avec Équipe Canada junior.

Crédit photo : archives

Les Chamblyens Raphaël Lavoie et Pierre-Olivier Joseph sont revenus de leur expérience au camp d’entraînement estival d’Équipe Canada junior, qui s’est déroulé du 29 juillet au 5 août à Kamloops, en Colombie-Britannique. Lavoie était l’un des trois seuls joueurs présents n’ayant pas été repêchés dans la LNH. Joseph a quant à lui profité de l’occasion pour justifier sa plurivalence aux têtes dirigeantes de l’équipe.

Contrairement aux deux autres, soit le gardien Matthew Welsh et l’attaquant Joël Teasdale, Lavoie n’a pas eu l’occasion d’être repêché puisqu’il sera admissible pour la première fois en juin 2019. Welsh et Teasdale ont été ignorés lors des encans 2017 et 2018. Teasdale a pour sa part participé au camp de développement du Wild en 2017 et à celui du Canadien, tout récemment cette année.

Si Lavoie était le seul joueur n’ayant pu être admissible à la séance de repêchage de la LNH, par conséquent, il n’est pas surprenant d’apprendre qu’il était également le plus jeune joueur présent parmi les 45 invités au camp d’été d’Équipe Canada junior. 39 joueurs ont pris part aux matchs. 6 joueurs n’ont pas été en mesure de jouer en raison de blessures.

« J’ai bien aimé mon expérience. On a fait une rotation pour les trios. J’ai joué avec Michael Rasmussen et Ryan McLeod lors du premier match. Ensuite, j’ai patrouillé un trio avec Jaret Anderson-Dolan et Connor Dewar. Finalement, j’ai renoué avec Dewar et Teasdale a complété le trio lors du troisième match », souligne Lavoie.

En 3 matchs, Lavoie a inscrit 2 passes. Il a aimé jouer avec ses coéquipiers de trios, dont Michael Rasmussen, un géant de 6 pieds et 6 pouces, 221 livres. Le Chamblyen, qui aura 18 ans en septembre, a particulièrement été impressionné par Alex Formenton , un choix de 2e ronde des Sénateurs en 2017.

« On a toujours regardé le Championnat mondial junior en famille dans le temps des Fêtes. C’est un rêve de jeunesse de pouvoir participer à ce prestigieux tournoi et de suivre les traces de mon frère Mathieu, qui a eu la chance de représenter le pays il y a deux ans. » -Pierre-Olivier Joseph

Une première expérience aussi pour Joseph

Pierre-Olivier Joseph, qui a été choisi au 23e rang au total de l’encan 2017 par les Coyotes de l’Arizona, a pleinement profité de sa première invitation au camp estival d’Équipe Canada junior. Même si Joseph est un gaucher, il a démontré aux dirigeants sa polyvalence en jouant autant du côté droit, que de son côté naturel, à gauche.

Pierre-Olivier aime se comparer à Marc-Édouard Vlasic des Sharks, un défenseur complet avec des habiletés nettement supérieures à la moyenne sur le point de vue défensif. Vlasic a justement connu beaucoup de succès avec Équipe Canada grâce à deux médailles d’argent au Championnat du monde, un titre à la Coupe du monde de 2016 et une médaille d’or en 2014 aux Jeux olympiques de Sotchi. Joseph a parlé avec enthousiasme de son désir de représenter le Canada au Championnat mondial junior des moins de 20 ans.

« On a toujours regardé le Championnat mondial junior en famille dans le temps des Fêtes. C’est un rêve de jeunesse de pouvoir participer à ce prestigieux tournoi et de suivre les traces de mon frère Mathieu, qui a eu la chance de représenter le pays il y a deux ans », affirme Joseph.

Autre comparaison intéressante avec Vlasic; le numéro 44 des Sharks joue à gauche à 5 contre 5 et à droite sur la deuxième vague de l’avantage numérique avec les Sharks. À première vue, Équipe Canada semble bien nantie du côté droit avec Jacob Bernard-Docker, Evan Bouchard et Noah Dobson. Le Mondial junior étant au mois de décembre, une blessure pourrait changer les plans et la polyvalence de Joseph pourrait servir dans ce cas. Sinon, Ty Smith, Nicolas Beaudin et Joseph pourraient se retrouver à gauche.

Pierre-Olivier, qui vient d’avoir 19 ans le 1er juillet dernier, garde la tête froide. Il a mentionné au Journal de Chambly que rien n’est joué et qu’il gardera son éthique de travail élevé comme à l’habitude même si certains le voient déjà sur l’équipe.

La 43e édition du Championnat mondial junior sera présentée à Vancouver et à Victoria cette année.