L’agriculture au féminin

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
L’agriculture au féminin
Les Agricultrices de la Montérégie-Est ont présenté une capsule mettant en vedette Laurence Jalbert comme animatrice et plusieurs agricultrices de la région. (Photo : courtoisie)

Au début du mois, les Agricultrices de la Montérégie-Est ont présenté une capsule mettant en vedette Laurence Jalbert comme animatrice et plusieurs agricultrices de la région, dont une Mathiassoise, afin de rappeler les enjeux propres à la réalité des femmes en agriculture.

L’organisme a pour objectif, au travers de la nouvelle campagne, de se faire connaître davantage « afin de créer un réseau de femmes qui vivent les mêmes réalités. Nous l’avons aussi fait dans le but de recruter de nouvelles membres, parce que (l’adhésion) est un levier important afin de défendre les dossiers et les droits des femmes en
agriculture », précise l’organisation.

33 %
C’est le pourcentage d’agricultrices non rémunérées pour leur travail

Un éveil à la réalité des agricultrices

La capsule a pu être réalisée, entre autres, grâce à une subvention de la Condition féminine, obtenue par l’entremise des Agricultrices du Québec. Elle révèle que 33 % des femmes en agriculture travailleraient pour leur conjoint, sans salaire.

« J’ai toujours été rémunérée pour mon travail à la ferme, mais je ne suis pas propriétaire. Je n’ai pas accès à un autre poste au sein de l’Union des producteurs agricoles (UPA) que le poste réservé à une agricultrice, membre des agriculteurs du Québec, parce que je ne suis pas propriétaire d’une entreprise agricole! », raconte Christine Aubin, mise en vedette dans la capsule en tant que deuxième vice-présidente de l’organisme et agricultrice à Saint-Mathias-sur-Richelieu. « J’espère que ce genre de capsule va éveiller les mentalités face aux réalités des femmes en agriculture. On veut aussi rejoindre les femmes qui ne sont pas au courant que nous existons et que nous sommes là pour elles. »

Pour Christine, il est important de s’impliquer pour « donner (son) opinion, faire changer les choses et, surtout, aider la cause de la femme en agriculture », puisqu’elle fait partie des 73 % d’agricultrices à ne pas être propriétaires d’une entreprise agricole. « Par contre, en étant membre des Agricultrices de la Montérégie-Est, je peux siéger au poste qui est réservé aux agricultrices et ainsi avoir un droit de vote et un droit de parole ». Elle rappelle que l’adhésion au groupe s’adresse à « toutes les femmes dont la vie gravite autour de l’agriculture, qu’elles soient propriétaires, copropriétaires ou employées d’une ferme agricole, qu’elles travaillent à temps plein ou à temps partiel, ou même qu’elles soient femmes au foyer, dont le conjoint est agriculteur ».

Mme Aubin ne manque pas de saluer l’implication de Mme Jalbert et de commenter sa propre expérience vécue avec l’artiste. « J’ai eu l’immense privilège de collaborer avec la grande Laurence Jalbert pour l’élaboration de cette magnifique capsule des agricultrices de la Montérégie Est. Quelle femme merveilleuse, inspirante, passionnée, généreuse, simple et tellement drôle. Elle était pour nous l’image d’une femme forte et déterminée qui a su ouvrir des portes dans un milieu majoritairement masculin. Elle a su tracer son chemin et se placer parmi les grandes dames du Québec. Bien qu’elle oeuvre dans un milieu opposé au nôtre, son histoire ressemble à plusieurs femmes comme moi, qui tentent de se faire une place en agriculture. Grâce à sa voix, sa notoriété et son charisme, nous espérons toucher le plus d’agricultrices possible dans notre belle région et les inciter à adhérer à notre organisation. Ensemble, nous sommes plus fortes et nous irons plus loin! »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires