L’Abbaye cistercienne part en flammes

L’Abbaye cistercienne part en flammes

Les flammes ont ravagé le commerce de l’Abbaye cistercienne de Rougemont.

Crédit photo : Annabelle Baillargeon

Le magasin de l’Abbaye cistercienne de Rougemont a été la proie d’un important brasier, vers 3 h du matin, le 18 septembre. La bâtisse est une perte totale, les pompiers étant seulement parvenus à protéger les autres établissements.

«C’était une torche haute de 100 pieds, avec des flammes visibles de très loin», a décrit le directeur du service des incendies de Rougemont, Patrick Brodeur.

Pendant la nuit, un premier appel a été fait à la centrale 911 pour alerter les secours d’une lueur rouge qui se trouvait dans les bois. Peu de temps après, un autre témoin a prévenu les pompiers de la présence de flammes et de fumée au 471, de la rue Principale.

Rapidement, les officiers des services de Marieville, de Sainte-Angèle-de-Monnoir, de Saint-Césaire et de Richelieu sont arrivés pour prêter main-forte à l’équipe de Rougemont. Au total, une cinquantaine de pompiers ont combattu l’incendie.

La circulation sur le rang de la Montagne et sur le chemin de Marieville a été interrompue jusqu’à midi, pour laisser les pompiers faire leur travail. La borne-fontaine se trouvait de l’autre côté de la rue.

Lors du passage du Journal de Chambly sur le terrain en avant-midi, les pompiers étaient encore au travail pour éteindre les feux couvrants. Le propriétaire du guichet automatique du commerce a récupéré les restes de l’appareil, calciné.

Cause

«La conclusion que l’on tire, c’est que la cause restera indéterminée. C’est trop ravagé pour y arriver, ça pourrait être 1001 choses, mais rien ne nous laisse croire que le feu serait d’origine criminelle », a mentionné M. Brodeur.

«Quand nous sommes arrivés, le bâtiment était fort instable et nous avons dû mettre la pelle dedans pour protéger les autres édifices autour», a-t-il enchaîné.

L’expert en sinistre des assurances s’est déplacé pour inspecter le terrain afin d’évaluer la raison de l’incident.

«C’était une torche haute de 100 pieds, avec des flammes visibles de très loin.»
– Patrick Brodeur

Plus tôt cet été, les pompiers de Rougemont avaient pris part à une simulation d’incendie, dans le cadre d’une formation pour les pompiers de la municipalité.

«Ce n’est pas notre plus gros incendie, mais disons qu’il nous rappelle celui au Verger idéal, qui s’est produit il y a près de deux ans. Celui-ci n’est pas plus gros, mais il est quantifiable», a souligné Patrick Brodeur.

Pertes

Il s’agit d’une lourde perte pour la communauté religieuse propriétaire de l’établissement, qui vendait sur place du cidre et des produits mettant en valeur les pommes.

Sur Facebook, Tourisme au Cœur de la Montérégie relayait la nouvelle. «L’Abbaye cistercienne accueille chaque automne les familles et les amateurs de pommes pour la cueillette. Cette nuit, le magasin et l’entrepôt du verger ont été ravagés par les flammes. Nos pensées sont avec eux», a souhaité l’organisme.

Selon nos informations, le commerce détruit par les flammes entreposait des cuves de cidre de réserves pour quatre ans. De la machinerie a également disparu en fumée, tout juste au début de la saison des pommes.

Au moment de mettre sous presse, il n’avait pas encore été possible d’évaluer les pertes pour l’établissement.