La Voix, un premier pas pour percer pour Bleu Red

Par Martine Veillette
La Voix, un premier pas pour percer pour Bleu Red
Bleu Red lors de sa participation aux auditions à l’aveugle dans le cadre de la première émission de saison 8. (Photo : courtoisie - OSA IMAGES ET TVA)

Bleu Red, nom d’artiste de Jonathan Chartrand-Carbonneau, pourrait être davantage présent dans le paysage culturel au fil des prochains mois. Celui qui a tenté sa chance à l’émission La Voix compte être partout au cours de la prochaine année.

Le résident de Chambly chante depuis toujours. Il a grandi dans le monde de la musique puisque ses parents sont dans ce milieu. Sa mère, Christine Chartrand, était d’ailleurs très populaire.

En avril, Bleu Red a lancé son premier CD, Les moyens du bord, ce qui l’a encouragé à pousser sa carrière solo plus loin. « J’ai décidé de m’inscrire en lien avec mon projet. La Voix est une belle tribune. Mais si tu n’as pas de produit, c’est un peu un coup d’épée dans l’eau », croit-il.

Le père de son meilleur ami (celui qui l’a accompagné aux auditions à l’aveugle) l’encourageait depuis plusieurs années à participer à l’émission. Lorsqu’il lui en a reparlé pour cette édition, il a décidé d’y aller. « Je lui ai dit que j’allais y aller pis que j’allais être dans les premiers. C’est ce que j’ai fait. J’étais le vingt-deuxième à Montréal », raconte-t-il.

Lors de son audition à l’aveugle, le chanteur a interprété U Remind Me, de Usher. Malheureusement pour lui, aucun des coachs n’a retourné son siège rouge. Ils ont évoqué qu’il a manqué de souffle et que sa voix n’était pas toujours juste. « Vocalement, j’ai senti ça se promener, mais en même temps, je sais à quel point ce que tu as fait, c’est difficile », a indiqué Marc Dupré. « On ne peut pas nier que tu es capable de faire lever une foule », a ajouté Pierre Lapointe. Le public l’a d’ailleurs applaudi chaleureusement.

Visibilité

Il est déçu de ne pas poursuivre l’aventure mais prend cette expérience comme l’élément d’un tout qui fera avancer sa carrière. « J’allais là pour faire un show et avoir du plaisir. En ce sens-là, la job a été bien faite. C’est sûr que je suis déçu. Je crois en ce que je fais plus que le jugement de quatre personnes qui n’ont pas pu me voir. Je ne l’ai pas pris personnel, ça fait partie de la game », avoue-t-il.

Malheureusement, il ne pourra pas tenter sa chance à nouveau l’an prochain puisqu’il s’agit de la dernière saison de la populaire émission de chant. TVA propulsera l’an prochain une nouvelle mouture de Star Académie.

« Quand j’ai commencé à chanter? Pour moi, c’est comme me demander quand j’ai commencé à parler. » – Bleu Red

Cela ne l’empêchera pas de continuer dans ce domaine. « Quand je me suis lancé dans ce projet, je me suis promis de prendre toutes les opportunités qui s’offraient à moi. La Voix en faisait partie », exprime-t-il.

Bleu Red travaille actuellement à son second album, qui s’intitulera S’élever. « Je ne peux pas dire quand il sortira, idéalement au printemps. Je ne fais pas les choses juste pour les faire. Je veux bien les faire », dit-il. L’artiste, qui a réalisé de A à Z son premier avec les moyens du bord, d’où le nom, s’est entouré pour le second. « Il y aura une différence sonore. Le deuxième aura une coche au-dessus », s’exclame-t-il.

Nom d’artiste

Le chanteur a choisi Bleu Red comme nom d’artiste parce qu’il voulait quelque chose de plus accrocheur que Jonathan Chartrand-Carbonneau. Ce choix est relativement récent pour ce chanteur de 35 ans. « Ça fait environ un an que je l’ai trouvé et que j’y adhère », dit celui qui l’a officialisé à la sortie de son premier album.

« Bleu Red parce que c’est évocateur. Comme la même expression qui dit fâché, je suis quelqu’un d’émotionnel. Il y a aussi l’aspect politique de francophone et d’anglophone. Un artiste doit pouvoir s’exprimer dans la langue qu’il souhaite. Il y a aussi l’expression anglaise blurred, qui signifie être mélangé, ne pas voir clair », indique-t-il.

Parcours musical

Tel Obélix dans la potion, Jonathan Chartrand-Carbonneau est tombé dans la musique à sa naissance, et ça ne l’a jamais quitté. « Quand j’ai commencé à chanter? Pour moi, c’est comme me demander quand j’ai commencé à parler », résume-t-il.

C’est vers l’âge de 14-15 ans qu’il a pris la décision d’en faire sa carrière. Il a touché à presque tous les styles de musique. Le chanteur a aussi voyagé pour vivre de son métier, se produisant dans des hôtels des États-Unis, d’Asie et du Moyen-Orient.

Établi à Chambly depuis 2013, il souhaite vivre de sa musique dans son pays. En parallèle, à son retour, il a aussi été éducateur à l’école de maternelle La Passerelle, à Chambly. « Pour moi, c’était comme faire de la musique. C’est demandant, mais extraordinaire. J’ai découvert que j’étais plus patient que je pensais », raconte le Chamblyen. Il a depuis quitté son poste pour se consacrer à la musique.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Bernard matte Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Bernard matte
Guest
Bernard matte

Ne lâche pas Jonathan le temps arange les choses BRAVO continue 😉😉😉