La troisième vague

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
La troisième vague
(Photo : archives)

Le gouvernement du Québec a annoncé que la province a, à son tour, plongé dans cette troisième vague de COVID-19. Le Journal de Chambly est allé à la rencontre de citoyens afin de savoir dans quel état d’esprit ils abordaient la situation, vaguant entre restrictions et assouplissements.

 

Caroline Courchesne : « C’est sûr que nous n’avons pas le choix de nous y conformer, mais on est tous écœurés profondément. On va passer à travers, comme les deux premières vagues. J’ai bien hâte que ça finisse, il y a du découragement. »

 

Éric Desmarteau : « On est rendus loin pour une situation dans laquelle il y a eu des mesures excessives. Je blâme le fait que les citoyens n’ont pas les vraies informations. Je doute de beaucoup d’informations véhiculées. Pour ce qui est de la troisième vague, tant de spécialistes se contredisent que les gens ont de la misère à savoir à quoi s’en tenir. »

 

Marguerite Fradette : « J’ai été vaccinée. C’est une mince consolation, mais à force de recevoir des vagues, on va finir par avoir le mal de mer. On est tannés. Je pense que nous aurions dû rester un peu plus restreints plus longtemps, mais c’est ce qui a été décidé. Je ne sais pas si le gouvernement pouvait prévoir ce qui s’en venait, mais ce n’est peut-être plus de circonstance que d’avoir des assouplissements. »

 

Christopher Chapman : La troisième vague est annoncée pour que les gens sachent que ce n’est pas fini encore. Il faut toujours faire attention. Si on veut avoir un été normal, il faut donner une petite shot de plus, on en est là. Je suis d’accord que si le gouvernement donne trop de restrictions, les gens vont arrêter d’écouter. Je pense donc qu’il faut y aller graduellement et rappeler aux gens de faire attention. »

 

Manon Gosselin : « Ce n’est pas pire que les premières vagues, car je vis seule. C’est dur, car je viens d’avoir une arrière-petite-fille que je ne peux pas voir. Le gouvernement devrait être encore plus strict. Comme on peut voir, c’est pire. Je trouve qu’il devrait serrer la vis encore un peu. »

 

Brigitte Bernard : « Il faut respecter encore plus les mesures sanitaires et se faire vacciner dès que notre tour arrive. Le gouvernement devrait restreindre plus. Si l’on regarde d’autres pays, comme la France, ils ont reconfiné. Si l’on veut passer à travers le plus rapidement possible, je reconfinerais pour un mois ou deux pour qu’ensuite, plus de gens soient vaccinés. Nous pourrons ensuite profiter de l’été et de la chaleur. »

Lucie Parent : « Je ne croyais pas que nous aurions une troisième vague. J’appréhende celle-ci comme les deux premières. Je pense que nous sommes très dociles, très résilients. Quand je croise des marcheurs, les gens se tassent et font attention. La vaccination, qui augmente rapidement, aide beaucoup. Permettre certains assouplissements, comme les gyms, si c’est très surveillé, c’est correct, mais comme jouer au hockey, où les joueurs se tassent dans un coin et que ça postillonne, on n’est pas rendus là. Il faut les regarder un à un. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires