La télé s’amène à Chambly pour célébrer la MSMC

Photo de Chloé-Anne Touma, Initiative de Journalisme local
Par Chloé-Anne Touma, Initiative de Journalisme local
La télé s’amène à Chambly pour célébrer la MSMC
La Maison Simonne-Monet-Chartrand était mise à l'honneur à l’émission Et si on se levait, animée par France Beaudoin. (Photo : capture d'écran)

La Maison Simonne-Monet-Chartrand (MSMC) de Chambly a reçu un Fonds de 500 000 $ de Desjardins afin de financer la création d’une deuxième maison en Montérégie. Pour célébrer la nouvelle, elle était mise à l’honneur dans une émission spéciale de Radio-Canada, animée par France Beaudoin.

Et si on se levait, diffusée le 12 décembre, est l’émission spéciale des Fêtes qui était consacrée à saluer les élans de solidarité ayant marqué 2020. On y a annoncé l’octroi de fonds remis à des instigateurs de changement impliqués au sein de leur communauté, afin de soutenir les projets entrepreneuriaux qu’ils avaient soumis à Desjardins. La maison d’hébergement Simonne-Monet-Chartrand (MSMC) faisait partie des récipiendaires célébrés par l’émission.

Toute une distribution

L’animatrice France Beaudoin était accompagnée de personnalités bien appréciées du public Québécois, dont Gildor Roy, Pierre-Yves Lord, Patricia Paquin, France Castel et André Robitaille, afin de célébrer l’engagement des participants, et parler de leur propre rapport aux causes sociales défendues.

Un projet qui séduit

Rappelons que l’importance du travail de la Maison Simonne-Monet-Chartrand (MSMC) a été souligné plus souvent qu’autrement depuis la première vague de COVID-19, le confinement ayant plongé les femmes victimes de violence ainsi que leurs enfants dans un isolement plus profond. La MSMC ayant pour mission d’offrir un hébergement sécuritaire et du soutien à plusieurs niveaux à ces femmes afin de leur permettre de remettre leur vie personnelle et familiale sur les rails, elle a soumis le projet d’ouvrir une deuxième maison en Montérégie, dont la localisation exacte demeure confidentielle afin de protéger ses futures bénéficiaires. Le concept a résonné auprès du groupe financier.

« Quand on fait une demande à Desjardins pour le Fonds, c’est presque un plan d’affaires qu’il faut présenter. C’est un projet complexe, sur lequel nous travaillons depuis 2015. », nous a confié Hélène Langevin, directrice générale de la MSMC. « La Maison travaille en étroite collaboration avec la Fondation Maison Simonne-Monet-Chartrand, dont le président est Jean-François Caron, et avec de nombreux partenaires également. Le fait que le Mouvement Desjardins ait reconnu la nécessité et l’importance du projet, à la hauteur du montant octroyé, pour nous, est un signal clair envoyé à la communauté. Nous en sommes très fiers, et nous attendons le ‘OK’ de la Ville de Chambly pour bien ficeler tout ça. »

« Le fait que le Mouvement Desjardins ait reconnu la nécessité et l’importance du projet (…) est un signal clair envoyé à la communauté. » – Hélène Langevin

Une rencontre émotive

Pour célébrer la nouvelle et aborder le sujet de la violence conjugale avec justesse, France Beaudoin et France Castel sont parties à la rencontre d’Hélène Langevin, de Julie, une ancienne résidente, de Roxanne, une intervenante jeunesse à la MSMC, et d’Isabelle Labrecque, la coordonnatrice. Elles ont échangé sur les défis liés à la pandémie, et partagé des témoignages destinés à encourager les victimes à briser le silence. « Peut-être qu’il va y avoir quelqu’un qui va prendre le téléphone et appeler. », a amené l’animatrice.

L’impact de la pandémie

« Avec des conjoints qui ont perdu leur travail, qui sont en télétravail avec elles, comme si elles étaient séquestrées (…) comment ces femmes peuvent demander de l’aide, alors que leur conjoint est toujours là ? Touche son cellulaire, ‘à qui t’écris ?’ C’était déjà complexe avant, c’est encore plus complexe. », a alors expliqué Mme Langevin à ses interlocutrices. « Donc notre façon de rejoindre les femmes a dû être réfléchie, puis on teste des choses encore. »

Cadeaux et surprises

Plusieurs surprises étaient aussi au menu au cours de ce segment de l’émission. Une toile ludique, représentant son chat bienveillant, a été peinte par l’humoriste Clémence Desrochers et remise à la MSMC pour décorer l’un des murs de sa deuxième future maison. La chanteuse et comédienne France Castel, qui se dit particulièrement touchée par la cause, a chanté a capella la chanson Y’a des mots de Francine Raymond. Elle s’est aussi remémorée sa propre expérience avec une intervenante. « Moi je me souviens d’une phrase. Sa phrase, c’était : ‘T’es pas une erreur.’ (…) Puis quand je ne me crois plus, je pense à ça. »

L’émission est disponible gratuitement sur TOU.TV.

Question aux lecteurs :

Aimeriez-vous que l’émission soit produite et diffusée sur une base régulière ?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires