La Société d’histoire à la défense des archives des Sulpiciens

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
La Société d’histoire à la défense des archives des Sulpiciens
René Fournier, président de la Société d’histoire de la Seigneurie de Chamby. (Photo : archives)

La Société d’histoire de la Seigneurie de Chambly (SHSC) souhaite que le gouvernement fasse tout en son pouvoir pour conserver les archives des Sulpiciens, menacées de disparaître.

Le président de la SHSC, René Fournier, a adressé une lettre au premier ministre, François Legault, ainsi qu’à la ministre de la Culture, Nathalie Roy, afin que des démarches soient entamées pour protéger ces documents.

Il a réagi ainsi à la suite d’un article paru dans Le Devoir, en août, révélant la fermeture des archives des Sulpiciens et le congédiement de spécialistes.

« Des membres de la société font beaucoup de recherches. Certains sont déjà allés chez les Sulpiciens. Ils se sont rendu compte qu’il y avait beaucoup d’archives qui concernaient Chambly. On s’est dit que ça n’avait pas de bon sens de laisser aller ce trésor », affirme M. Fournier.

Il ajoute « quand on a vu l’article, on s’est dit que notre organisme devait faire quelque chose. Qui de mieux placé que le premier ministre pour entendre nos doléances ».

« Cette collection unique, irremplaçable et fondamentale pour le Québec devient menacée de dispersion, d’aliénation ou de cession alors qu’elle doit être conservée intacte et définitivement protégée par l’État », peut-on lire dans la lettre de M. Fournier.

« Ça n’avait pas de bon sens de laisser aller ce trésor. » – René Fournier

Réponse

La SHSC a reçu une réponse du ministère de la Culture et des Communications (MCC), indiquant qu’il avait été « surpris et préoccupé d’apprendre que les prêtres de Saint-Sulpice avaient mis à pied l’équipe responsable de la conservation des archives ».

On y souligne également que la ministre est intervenue en signant un avis d’intention de classement de ces documents afin d’assurer leur protection.

« Les archives contiennent des documents produits depuis le XIIIe siècle, dont la majorité couvre plus particulièrement la période allant de 1620 à 1976. La collection de livres anciens comprend des ouvrages publiés depuis le XVIe siècle qui ont contribué à la formation de la bibliothèque du Séminaire de Saint-Sulpice, l’une des premières bibliothèques privées constituées sous le Régime français », peut-on lire dans un communiqué du MCC.

De son côté, le président de la SHBC assure que l’organisme portera un œil attentif aux actions du gouvernement jusqu’à ce que les archives soient protégées définitivement.

Local fermé

Le local de la Société d’histoire de la Seigneurie de Chambly est fermé depuis le mois de mars. Le bâtiment appartient à la Ville de Chambly. L’organisme et la Municipalité sont à voir les modalités afin de pouvoir en rouvrir les portes.

René Fournier, président, soutient vouloir prendre toutes les précautions nécessaires pour protéger ses membres, dont la moyenne d’âge est élevée.

La principale incidence de la pandémie est l’arrêt de moyens de financement. « Habituellement, on se finance par des cahiers et des conférences. On n’a rien eu cette année », dit M. Fournier.

De plus, toutes les activités de la société, soit les recherches, la numérisation de documents et la généalogie, sont arrêtées.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires