Beloeil-Chambly : la relance et le besoin de personnel

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Beloeil-Chambly : la relance et le besoin de personnel
La main-d’œuvre et le processus d’immigration, des enjeux électoraux. (Photo : archives)

En réponse aux inquiétudes que la pénurie de main-d’œuvre génère, les candidats dans Beloeil-Chambly exposent leur vision d’un territoire en relance, accueillant et équitable.

Entre les pancartes électorales se sont glissées celles des commerces du territoire, tantôt pour annoncer que des postes sont à combler, tantôt pour justifier la fermeture d’une salle à manger pour faute de personnel.

L’inflation et le chômage artificiels

En termes d’inflation, les candidats Marie-Chantal Hamel du Parti libéral et le conservateur Stéphane Robichaud assurent avoir les secteurs de l’immobilier et du tourisme dans leur mire. À la mi-août, des commerçants de Chambly ont manifesté auprès du journal leur appréhension quant à la prolongation de la Prestation canadienne de relance économique (PCRE), qu’ils voient renforcer le chômage et une « inflation forcée ».

Pour le député sortant de Beloeil-Chambly et chef du Bloc, Yves-François Blanchet, il faut suspendre la PCRE, sans pour autant la maudire, car elle s’est avérée une aide précieuse lorsque justifiée pour compenser la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs sans emploi. « Or, il n’existe plus de gens, à peu d’exception près, qui ne peuvent plus travailler », de formuler le bloquiste.

« (…) Il n’existe plus de gens, à peu d’exception près, qui ne peuvent plus travailler. » – Yves-François Blanchet

Une main-d’œuvre attendue

Et si, en début de pandémie, les candidats opposés au gouvernement libéral lui ont reproché d’avoir trop longtemps permis l’affluence touristique vers le pays, l’ironie veut qu’ils fantasment aujourd’hui sur une immigration plus rapide des travailleurs étrangers pour favoriser la relance.

Notons qu’actuellement, près de 65 % de l’immigration québécoise se concentre dans la région administrative de Montréal, selon Statistique Canada. À Chambly, un modèle de réussite duquel s’inspirer réside en la cohorte de préposées aux bénéficiaires venues tout droit de Madagascar pour pallier la pénurie de main-d’œuvre au sein de la Résidence des Bâtisseurs pour aînés.

Il ne faudra ni négliger les conditions d’accueil des travailleurs étrangers, ni l’importance de mieux financer les entreprises pour l’embauche d’une main-d’œuvre tout autant locale, préconisent les candidats conservateur (Stéphane Robichaud) et néodémocrate (Marie-Josée Béliveau) de Beloeil-Chambly. Les représentants des partis respectifs s’entendent également sur l’importance de financer des projets structurants pour stimuler l’économie, qu’il s’agisse d’infrastructures routières ou de transport en commun pour désengorger la circulation sur le territoire.

Taxer les uns pour relancer les autres

Au Parti (Fabrice Gélinas Larrain) comme on NPD, on insiste sur l’importance de taxer davantage les grandes compagnies, comme les géants du Web, dont le profit n’a pas souffert de la pandémie comme celui des petites et moyennes entreprises. Rappelons que pour le chef du Bloc, l’heure est à la valorisation des PME pour éviter qu’elles ne se fassent engloutir par les multinationales.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires