La région regorge d’attraits touristiques

Par Martine Veillette
La région regorge d’attraits touristiques
Le Lieu historique national du Fort-Chambly est un incontournable de la région. (Photo : courtoisie - Tourisme Montérégie) (Photo : courtoisie - Tourisme Montérégie)

Si la Montégérie est « juste parfaite » pour une escapade touristique, la région n’a rien à envier aux autres municipalités de la Rive-Sud de Montréal. On y retrouve des incontournables, mais aussi des trésors cachés qui méritent d’être découverts.

Le Journal s’est entretenu avec François Trépanier, directeur des communications chez Tourisme Montérégie, qui a tracé le portrait des attraits touristiques des villes.

Quelles sont les activités incontournables?

« La ferme Guyon et le lieu historique national du Fort-Chambly sont deux incontournables. La ferme Guyon s’adresse autant aux familles qu’à un couple qui veut magasiner des produits du terroir ou des fleurs. Il y a une variété incroyable. Pour les familles, et j’en suis la preuve, mes enfants veulent toujours y aller pour voir les papillons ou la ferme pédagogique. C’est un endroit recherché. Le Fort n’a plus besoin de présentation. Il renouvelle son exposition tous les deux ans et offre un côté patrimonial, un créneau important en Montérégie. Il y a aussi le Festival bières et saveurs qui est un incontournable au Québec, plus juste en Montérégie. Il apporte des retombées incroyables pour les commerces.

À Rougemont, c’est la capitale de la pomme. On est la seule région au Québec à avoir une Route des cidres. Dans un rayon d’un ou deux kilomètres, il y en a cinq ou six, ce qui est intéressant pour ceux qui aiment déguster du cidre. On y retrouve notamment Michel Jodoin, qu’on ne voyait pas assez avant, le Coteau Rougemont, le Domaine Cartier-Potelle et le Domaine de Lavoie. »

Comment une entreprise peut-elle se démarquer des autres, comme à Rougemont, où plusieurs vivent de la pomme?

« Souvent, les gens ne visitent pas juste un endroit. À Rougemont, ils peuvent aller cueillir des pommes à un endroit, ensuite aller dans une cidrerie. Des endroits comme le Domaine de Lavoie sont bien organisés et ne laissent pas le choix de rester sur place pour découvrir tous leurs produits. Le Domaine Cartier-Potelle est un endroit magnifique qui est présentement la tendance. L’architecture du bâtiment et sa terrasse font que les gens aiment y aller et c’est ce qui les distingue. À la cidrerie Michel Jodoin, tu ne peux pas avoir mieux que Michel qui t’accueille. C’est un visage connu du cidre et ses produits sont partout. Des gens achètent des bouteilles de cidre et les font autographier. Je n’ai jamais vu ça auparavant. Au Potager Mont-Rouge, Philippe (Beauregard, le propriétaire) est très proactif sur les réseaux sociaux. C’est rendu important.

De plus, le service à la clientèle et l’accueil sont des éléments dans lesquels on se démarque au Québec. C’est connu et c’est la première chose qu’on remarque. »

Y a-t-il des secrets bien gardés qu’on doit connaître?

« À Sainte-Angèle-de-Monnoir, il y a le Camping Domaine du rêve. C’est un endroit méconnu en Montérégie qui gagnerait à l’être. Il y a une magnifique piscine comme sur un centre de villégiature, une belle plage et des jeux d’eau. Les visiteurs n’ont pas à se ruiner pour y passer une belle journée. Il est possible de payer un droit d’entrée pour profiter des installations sans y camper.

Bedondaine & Bedons Ronds et le Garde-Manger de François sont deux endroits qui méritent d’être connus à Chambly. François a été reconnu par l’Association des meilleurs chefs et une de ses baguettes a été primée. Au Bedondaine & Bedons Ronds, ils ont de bons produits. On peut y passer une belle soirée.

Le Potager Mont-Rouge est un endroit où passer une belle journée en famille qui n’est pas assez connu. Tu peux y cueillir tes fruits et légumes et il y a plusieurs activités pour les enfants. C’est rendu un incontournable à Rougemont.»

Existe-t-il un créneau moins bien exploité?

« Ce qui est le plus manquant, c’est l’hébergement. Pouvoir rester à coucher, c’est un problème majeur dans le secteur. Il y a le Manoir Ramezay à Marieville, mais il ne peut pas accueillir de groupe. Il faut se tourner vers d’autres villes comme Saint-Jean-sur-Richelieu ou le Manoir Rouville-Campbell à Mont-Saint-Hilaire. C’est sûr que si un projet en ce sens voit le jour à Chambly ou aux alentours, il aura du succès. À Rougemont, il y a le Fruit défendu qui offre quelques chambres et le Coteau Rougemont.»

Parlez-nous de la campagne promotionnelle de cette année.

« Tourisme Montérégie a toujours travaillé son image avec un produit de niche, par exemple, le vélo, les escapades. Là, on travaille l’expérience. La Montérégie est juste parfaite pour une sortie, pour y habiter, pour à peu près tout. On peut faire beaucoup d’activités en Montérégie. La notoriété est là. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de