La récolte des pommes s’annonce bonne

La récolte des pommes s’annonce bonne

POMMES. Les propriétaires des vergers dans la capitale de la pomme ont de quoi se réjouir. Les conditions météorologiques de cet été ont été idéales et garantiront de bonnes récoltes cet automne.

Depuis quelques jours, les vergers accueillent leurs premiers clients. Les amateurs de Melba et de Jersey Mac remplissent déjà leurs sacs. Ces pommes hâtives feront bientôt place à des variétés appréciées des Québécois, dont la McIntosh qui sera disponible à la mi-septembre.

Bien que certains vergers aient été touchés par le gel, cela n’aura pas un grand impact sur la récolte. « Une parcelle a été touchée ici, mais ce gel a seulement créé l’effet de la sélection naturelle, où les pommes affectées sont tombées et ont laissé la chance aux autres de prendre du volume », explique Marc-André Bourgeois, le propriétaire du verger La vieille grange à Rougemont.

Le même scénario s’est produit au verger Rouge-Pomme. Selon le propriétaire Louis Saint-Jean, la récolte cette année se classera dans « la belle moyenne. » Ce dernier ajoute que sa profession est tributaire des conditions météorologiques.

« Plusieurs facteurs peuvent affecter les récoltes. Les gels au printemps peuvent causer des dommages, trop de pluie peut engendrer des maladies aux arbres, la grêle, ne serait-ce qu’une minute, peut affecter les pommes, le vent peut faire tomber les pommes », raconte M. Saint-Jean.

«En général, l’été a été très bien. La pluie a fait notre bonheur, car elle a augmenté le calibre des fruits. Si nous avons du temps frais d’ici aux récoltes, cela aidera à la coloration», précise Stéphanie Levasseur, présidente de la Fédération des producteurs de pommes du Québec.

Récolte

À la fin juillet, une première estimation de la récolte a été faite par un comité formé de représentants du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), de l’Institut de la statistique du Québec, de la Fédération des producteurs de pommes du Québec, des Clubs d’encadrements techniques et de la Financière agricole du Québec.

Pour l’ensemble de la province, elle était estimée à 5,859 millions de minots. C’est plus que l’an dernier, alors qu’elle avait été de 5,802 millions de minots.

Une seconde évaluation devrait être effectuée au début du mois de septembre. Les spécialistes auront alors une idée très précise des quantités à venir.

Variétés

Grande favorite des Québécois, c’est bien entendu la pomme de variété McIntosh qu’on retrouvera au premier rang des quantités cueillies au cours de la saison. On prévoit obtenir 3,52 millions de minots, contre 3,53 en 2014.

Viennent ensuite la Cortland (518 000), la Spartan (496 000), l’Empire (301 000), la Paulared (250 000), la Lobo (197 000), la Gala (171 000) et la Honeycrisp (110 000). Les autres variétés tardives totaliseront 177 000 minots.

«Il y a une augmentation de volume pour la Gala et la Honeycrisp, deux variétés que les consommateurs apprécient de plus en plus. Les pommiers qui ont été plantés il y a quelques années ont pris de la maturité, ce qui explique les hausses», conclut Stéphanie Levasseur.

En collaboration avec Annabelle Baillargeon

 

Calendrier de la cueillette des pommes (dates approximatives – principales variétés)

•             Mi-août: Melba, Jersey Mac

•             Fin août: Paulared

•             Début septembre: Lobo – Sunrise

•             Mi-septembre: McIntosh – Gala – Honeycrisp

•             Fin septembre: Spartan- Cortland

•             Début octobre: Empire – Délicieuse

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires