La quête du Brésil

La quête du Brésil

Jean-Philippe Légaré, Eduardo, Radharani Cavaliere Légaré, Cristiano et Rafaela encouragent leur équipe, le Brésil.

Crédit photo : Patrick Berger

C’est la 21e édition de la Coupe du monde. Le Brésil est le seul pays à s’y être qualifié 21 fois. Les 5 étoiles sur le maillot des joueurs représentent leurs 5 titres à la Coupe du monde. Pour suivre la Seleção dans sa quête d’une 6e étoile, le Journal de Chambly a eu le plaisir de rencontrer une famille québécoise brésilienne, qui habite Chambly.

Deux nations ont été sacrées championnes en Coupe du monde à quatre reprises : l’Italie et l’Allemagne. La première ne s’est pas qualifiée pour le tournoi, la seconde a été éliminée en phase de groupes. C’est donc dire que le Brésil est assuré de trôner au sommet pour encore quatre ans avec leurs cinq titres en Coupe du monde. Mais, ce qui les intéresse en ce moment ce n’est pas cela !

La mère de la jeune famille nous raconte avec passion comment se déroule le rituel à la maison lorsque le Brésil joue.

« Les enfants embarquent vraiment et sont aussi enthousiasmés que nous. On porte nos chapeaux, nos maillots de soccer et notre plus vieux a reçu le livre officiel de la Coupe du monde avec les autocollants. On a même une réplique du trophée de la FIFA. À chaque Mondial, on s’attend à ce que le Brésil ajoute cette fameuse 6e étoile, on l’attend depuis 2002 celle-là et je sens que c’est la bonne ! », souligne Radharani Cavaliere Légaré.

À chaque Mondial, on s’attend à ce que le Brésil ajoute cette fameuse 6e étoile, on l’attend depuis 2002 celle-là et je sens que c’est la bonne ! » – Radharani Cavaliere Légaré.

Les joueurs mythiques

En 2014, le quotidien d’information britannique The Guardian a révélé son top 100 des meilleurs joueurs de l’histoire en Coupe du monde. On y retrouve 22 Brésiliens, le plus haut total parmi toutes les nations. Pelé est au 1er rang, Ronaldo 4e, Garrincha 9e, Jairzinho 13e et Romario 16e pour ne nommer que ceux-là.

Dans la famille Cavaliere Légaré, on peut voir que le père, la mère et les enfants sont bien sûr de fervents admirateurs de Neymar, mais ils suivent également les autres vedettes.

« Moi j’aime beaucoup Cristiano Ronaldo, il y a aussi Pogba, Messi, et Luis Suarez. Les matchs du Brésil c’est un impératif, mais un peu comme au hockey, nous sommes des amateurs du sport en tant que tel, donc lorsqu’un joueur vedette d’une autre nation joue, on essaie de ne pas manquer la partie “, soulignent Jean-Philippe Légaré et ses trois enfants.

Pour poursuivre leur route vers la suprématie, le Brésil affrontera la Belgique, vendredi à 14 h.