La première équipe féminine

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
La première équipe féminine
Victoria Leroux (Photo : courtoisie)

La Chamblyenne de 10 ans Victoria Leroux a été sélectionnée dans une équipe exclusivement féminine pour représenter le Canada au tournoi de soccer international Algarve Youth Cup, qui aura lieu au Portugal.

Ce sont toutefois des équipes masculines 2011 qu’affronteront Victoria Leroux et ses coéquipières. L’équipe féminine est composée principalement de joueuses nées en 2010. Seulement deux d’entre elles sont issues de la cuvée 2011. Victoria est l’une de ces deux joueuses. « Ça demande un peu plus d’efforts de jouer contre des garçons. Ils sont rapides », établit la jeune joueuse, qui a débuté le soccer à l’âge de 4 ans.

La sélection s’est déroulée sur quatre samedis. En raison de conflit d’horaires, la fillette n’a pu être présente qu’à deux d’entre eux. À travers les différents exercices, elle a su tirer son épingle du jeu. « Je ressens de la joie. Je me sens confiante et fière », énonce la sportive, qui se décrit comme une joueuse d’équipe aimant encourager les autres et marquer des buts. « Victoria est compétitive. Elle travaille très fort et fait assidûment ses entraînements. Quand elle est défenseure, c’est Vick ‘’the Wall’’ Leroux; ça passe pas », exprime Mylène Robert, mère de Victoria, heureuse de la voir s’épanouir au sein de son sport.

Élève au programme de sport-études du Collège français de Longueuil, Victoria Leroux s’entraîne quatre soirs par semaine. Inspirée par Christine Sinclair, capitaine de l’équipe canadienne de soccer, elle ne cache pas son aspiration à devenir à son tour, un jour, une joueuse professionnelle.

« Quand elle est défenseure, c’est Vick ‘’the Wall’’ Leroux; ça passe pas. » – Mylène Robert

C’est l’École sportive de Montréal Canada (ESM Canada) qui assemble l’équipe qui participera au tournoi se déroulant sous les auspices de la FIFA, du 8 au 16 avril prochains. L’événement réunira l’élite mondiale du soccer dans des catégories correspondant aux âges allant de 6 à 15 ans. L’école en question est un organisme sportif à but non lucratif. Elle donne aux jeunes joueurs de soccer la possibilité de participer à des tournois internationaux de haut niveau. Elle propose des entraînements avec une méthodologie de travail européenne et des programmes de perfectionnement aidant les jeunes à développer leurs compétences techniques. « Mon objectif n’était pas simplement de fournir aux jeunes un endroit pour jouer au soccer, mais aussi avec des entraînements et une méthodologie de travail européenne permettant le développement d’athlètes de haut niveau qui pourraient se mesurer aux plus grands joueurs de l’élite mondiale », explique José Luis Timoteo, président de ESM Canada.

L’école a également pour objectif de permettre aux joueurs de se réaliser sur le plan personnel en améliorant l’estime de soi, la confiance en soi et l’intégration sociale. L’équipe qui représentera le Canada, de laquelle fait partie Saad Bahedda, s’entraîne actuellement à Laval dans le but de souder la chimie avant l’événement. Milieu de terrain, Saad est décrit par son père comme « ayant de belles qualités défensives ».

Passer par l’ESM Canada

Plusieurs joueurs tirant leur épingle du jeu dans le monde du soccer sont passés par l’ESM Canada. Ballou Jean-Yves Tabla en est un notable. Il a rejoint l’équipe de l’Impact de Montréal en 2015. En 2016, il signait un contrat professionnel de deux ans. À l’âge de 17 ans seulement, Ballou est devenu un allié pour l’Impact dans la Ligue majeure nord-américaine de soccer (MLS). Il est le plus jeune joueur dans l’histoire du club à se joindre à l’équipe. En 2018, il quittait l’Impact de Montréal pour faire son entrée dans le FC Barcelone en Europe.

L’importance accordée aux événements internationaux

ESM Canada porte une attention particulière sur la participation de compétitions internationales. En effet, cela offre l’opportunité aux joueurs de pouvoir vivre une expérience incroyable dans des pays étrangers où la passion et l’importance du ballon rond sont plus grandes que celles que l’on retrouve au Canada. Également, l’importance de voyager et de se mesurer à des clubs étrangers donne une chance majeure aux joueurs de pouvoir se faire voir et d’apprendre d’un soccer distinct. Depuis 2010, année de sa création, l’ESM a envoyé des équipes au Portugal, en Suède et en Espagne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Anette
Anette
1 année

Oui!!! Bravo les filles.