La nouvelle députée de Shefford déjà au travail

Par Martine Veillette
La nouvelle députée de Shefford déjà au travail
Andréanne Larouche en compagnie du chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet. (Photo : archives)

Dans Shefford, la candidate du Bloc québécois, Andréanne Larouche, l’a emporté sur Pierre Breton, ancien député et candidat du Parti libéral.

Sitôt élue, Mme Larouche a commencé son travail. Dès le jeudi suivant les élections, elle participait à une réunion de caucus avec les autres députés du Bloc.

Dans la circonscription de Shefford, qui regroupe dix municipalités dont Rougemont, Saint-Césaire et Sainte-Angèle-de-Monnoir, elle amorcera aussi le travail bientôt. « Je veux m’asseoir avec les organismes, les entreprises et les autres élus (provincial et municipal) pour les écouter et commencer le travail », dit-elle.

Elle a déjà mis de l’avant durant la campagne certains aspects sur lesquels elle voulait consacrer du temps. « Ce sur quoi je souhaite le plus m’attarder, c’est du côté agricole. Il faut mettre de la pression sur le gouvernement libéral pour qu’il donne les compensations aux producteurs laitiers », soutient Mme Larouche. Elle veut aussi rencontrer les regroupements en environnement, notamment pour le mont Rougemont et la rivière Yamaska.

Celle qui était chargée de projet en sensibilisation à la maltraitance envers les aînés affirme que ces derniers auront une place importante dans son travail de députée.

« Je veux m’asseoir avec les organismes, les entreprises et les autres élus (provincial et municipal) pour les écouter et commencer le travail » – Andréanne Larouche

Mme Larouche n’est pas en terrain inconnu dans les souliers de députée fédérale. Elle a déjà été attachée politique. « Le travail en Chambre et dans un bureau de circonscription, je connais », affirme-t-elle.

La course entre les deux candidats était très serrée. La nouvelle députée a reçu l’appui de 23 438 électeurs, soit 38,7 %, tandis que M. Breton a obtenu 22 472 votes, donc 37,1 %. Ce dernier avait remporté les élections de 2015 avec 39 % des voix, sa plus proche rivale ayant obtenu 23,7 % des votes.

Pierre Breton, vers l’avant

M. Breton, bien que déçu de l’issue de la soirée, regarde vers l’avant et continue « de mettre les citoyens au cœur de ses interventions ». Il mentionne avoir reçu des « milliers » de témoignages de gens tristes de la tournure des événements. Sur sa page Facebook, les gens l’ont remercié pour son dévouement et son implication.

Il explique cette défaite par un « vent québécois qui a rejoint Shefford. C’est l’histoire d’un chef qui a attiré l’attention des Québécois. Malheureusement, les gens ont oublié ce que j’ai fait au cours des quatre dernières années ».

L’ancien député souligne amorcer la transition afin de transférer les dossiers à sa successeure. « Les citoyens n’ont pas à subir la partisanerie. Ils ont droit au bon traitement attendu de la part d’un député », affirme-t-il.

Pour ce qui est de l’aréna de Saint-Césaire, un dossier dans lequel le député était impliqué, M. Breton soutient qu’il continuera d’aider la Municipalité du mieux qu’il le peut.

L’homme n’avait pas prévu de plan B. « Mon désir était de poursuivre comme député », dit-il. Pour les prochaines semaines, il profitera du temps en famille, aspect qu’il a négligé au cours de son mandat.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires