Quebec investit 3M$ pour construire la nouvelle caserne à Richelieu

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Quebec investit 3M$ pour construire la nouvelle caserne à Richelieu
Jean-François Roberge, député de Chambly, et Jacques Ladouceur, maire de Richelieu. (Photo : Martine Veillette)

La Ville de Richelieu bénéficiera d’une aide gouvernementale d’un peu plus de 3 M$ pour construire sa nouvelle caserne. Cette dernière devrait être inaugurée vers le mois d’avril 2020.

« Sans cette aide, nous ne pourrions pas faire ce projet. Nous n’aurions pas les moyens », soutient Jacques Ladouceur, maire de Richelieu.

La construction de la caserne est estimée à 4,6 M$. La Ville financera la différence. M. Ladouceur précise qu’une partie du surplus accumulé pourrait être utilisée afin de diminuer le règlement d’emprunt. Il ajoute également que la dette est de 300 000 $. « Si l’on emprunte, on a une marge de manœuvre », indique-t-il.

La Ville travaille sur ce projet depuis quatre ans. « On devait renouveler notre camion-citerne, qui ne répond plus aux normes. Il mesure quatre pieds de plus que la caserne », explique le maire. Il ajoute avoir hâte d’inaugurer cette nouvelle caserne qui sera située sur le chemin des Patriotes près du garage municipal. Le bâtiment, qui mesurera 93 pieds de façade par 100 pieds de profondeur, devrait être prêt vers le mois d’avril et le nouveau camion, livré au même moment.

« Sans cette aide, nous ne pourrions pas faire ce projet. » – Jacques Ladouceur

Financement gouvernemental

Le député de Chambly, Jean-François Roberge, représentait la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation pour annoncer cette subvention provenant du programme Réfection et construction des infrastructures municipales. Le député précise que « le projet était bien préparé; il était donc plus facile de le présenter au gouvernement pour obtenir le financement ».

« C’est une bonne nouvelle pour les gens de Richelieu et pour les employés de la Ville. Ils auront des équipements plus aux normes pour servir les citoyens », affirme le député Roberge.

Service d’incendie réjoui

Le directeur du Service des incendies de Richelieu, Martin Gougeon, affirme qu’il s’agit « d’une excellente nouvelle pour le service et les pompiers ». L’ancienne caserne était rendue désuète. Un comité, auquel lui et des pompiers siégeaient, a été consulté dans l’élaboration des plans.

En plus de respecter les nouvelles normes de sécurité, la caserne offrira plusieurs nouveautés. Elle comportera un endroit pour que les pompiers de garde puissent dormir et une salle de mesure d’urgence qui pourra aussi servir pour faire de la formation.

Les pompiers auront aussi accès à un compresseur d’air pour remplir l’unité mobile, qui sert pour toute la MRC de Rouville, et pour remplir les cylindres. « On doit se rendre à Chambly ou à Beloeil pour le remplir », indique M. Gougeon.

Il juge que l’emplacement est également central pour bien desservir la population et prêter main-forte aux pompiers de Marieville ou de Saint-Mathias-sur-Richelieu.

Projet pour l’ancienne caserne

Le maire a souligné que la Ville étudiait différentes options pour remplir le bâtiment de la caserne actuelle, qui est juxtaposée à l’hôtel de ville.

L’un des projets est de relocaliser la bibliothèque à cet endroit. Selon M. Ladouceur, ce transfert permettrait de tripler la superficie de l’établissement qui est situé dans le sous-sol de l’hôtel de ville. « C’est l’une des options. La bibliothèque est très achalandée. Mais pour la déplacer, ça nécessiterait un investissement approximatif de 500 000 $. On verra quelle est la meilleure option », affirme-t-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de