La maladie de Lyme en « hausse importante »

Photo de Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
Par Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
La maladie de Lyme en « hausse importante »
La tique qui propage la maladie de Lyme est désormais partout en Montérégie. (Photo : archives)

La Direction de la santé publique de la Montérégie rapporte une hausse importante des cas de maladie de Lyme.

« Les tiques n’ont pas pris de vacances puisque 147 Montérégiens ont contracté la maladie de Lyme en 2021, une hausse importante par rapport aux années précédentes », informe la Direction par voie de communiqué.

Méthodes de prévention

Le Dr François  Milord, médecin conseil à la direction de santé publique de la Montérégie propose de poser des gestes simples de prévention : porter des vêtements qui couvrent la peau, de couleur claire, appliquer du chasse-moustique contenant du DEET ou de l’icaridine, rester dans les sentiers aménagés et éviter de frôler à la végétation, examiner son corps, celui de ses enfants ou encore de son chien après l’activité, retirer les tiques visibles le plus rapidement possible avec une pince à pointe fine, surveiller l’apparition d’une rougeur sur la peau, et consulter un pharmacien ou un médecin en cas de symptômes.

147
C’est le nombre de Montérégiens ayant contracté la maladie 

« Nous sommes sur une pente ascendante des cas depuis huit ans. Avec le confinement de la pandémie, on a observé une baisse.  En 2021, la hausse est repartie. Les régions principalement touchées sont la Montérégie et l’Estrie, comptant pour 80 % des cas au Québec », relate en entrevue le Dr François Milord.

Jérémy Dubé, pharmacien chez Jean Coutu à Chambly, ajoute que « les changements climatiques y sont aussi pour quelque chose. La maladie est partie de l’est des États-Unis, puis est remontée avec la hausse de la température. » M. Dubé rapporte recevoir fréquemment en pharmacie, et surtout pendant le congé estival, la visite de personnes pour motif de piqûre de tique. Pour en retirer une rapidement soi-même, il suggère d’utiliser un crochet acheté en pharmacie, ou encore une carte de crédit.

« Depuis quelques années, les pharmaciens de la Montérégie peuvent prescrire un médicament préventif après une piqûre.  Il s’agit d’un antibiotique. Nous pouvons le prescrire aux gens qui ont été piqués par une tique si celle-ci est restée accrochée à leur peau pendant plus de 24 heures », précise M. Dubé. Le médicament préventif pourrait empêcher la maladie de se développer.

Partager cet article