La guignolée en cinq points

La guignolée en cinq points

Plus de 400 bénévoles sont nécessaires pour amasser les dons le jour de la guignolée.

Crédit photo : courtoisie

L’organisme Aux sources du bassin tente de rendre le temps des Fêtes plus joyeux aux gens dans le besoin. Pour y arriver, les dons amassés lors de la guignolée sont primordiaux. Voici les caractéristiques de la guignolée en cinq points

Ce qu’est la guignolée

Environ 400 bénévoles sont nécessaires pour sillonner les rues afin d’amasser les dons des citoyens lors de la guignolée. Cette année, c’est le 24 novembre pour les villes de Chambly et Carignan.

La guignolée contribue principalement à la confection de paniers de Noël. L’organisme, basé à Chambly, reçoit entre 250 et 300 demandes annuellement. Vingt-cinq familles reçoivent des paniers des Chevaliers de Colomb.

Aux sources du bassin remet une valeur de 250 $ de produits. « Ça leur permet de passer un temps des Fêtes convenable », mentionne Nathalie Boucher, directrice adjointe pour l’organisme.

Les besoins sont présents toute l’année. Aux sources du bassin aide une centaine de famille hebdomadairement en leur offrant gratuitement de la nourriture. Il est aussi possible pour les personnes à faible revenu d’acheter des biens non périssables à moindre coût.

« Avec ce qu’on reçoit, on peut offrir des denrées jusqu’en avril. Après, il faut faire les achats », souligne-t-elle.

Les bénéficiaires

Les personnes qui font des demandes ne sont pas nécessairement que des gens sur l‘aide sociale. Le visage de la pauvreté change. « C’est plus marqué depuis les cinq dernières années », indique Mme Boucher

Elle mentionne voir de plus en plus de familles, dont les parents travaillent au salaire minimum ou d’autres qui traversent une période difficile et n’arrivent plus à subvenir aux besoins familiaux temporairement.

Lors de la distribution, les familles sont conviées par petit groupe. Les bénévoles les attendent vêtues d’un chapeau de Noël avec des petites bouchées. Ils peuvent aussi se choisir des cadeaux pour chacun de leur enfant.

« Ça leur fait un cadeau qu’ils peuvent emballer sans rien débourser », mentionne Mme Boucher.

Les personnes seules ne sont pas oubliées, elles peuvent aussi se choisir un cadeau, comme du vernis, des crèmes ou du parfum. Tous ces articles ont été reçus en don au courant de l’année.

Quoi donner

La directrice adjointe suggère de ne pas donner des items trop de luxe lors de la guignolée. Les personnes qui les recevront ne les apprécieront pas nécessairement.

Bien entendu, l’organisme s’attend à recevoir des aliments non périssables, dont la date de péremption n’est pas passée. Ensuite, Mme Boucher mentionne que des produits d’hygiène corporelle et des produits ménagers sont intéressants. « Oui, il faut se nourrir, mais il faut aussi nettoyer », dit-elle.

Finalement, tous les produits destinés aux bébés, comme des couches et de la nourriture sont appréciées. Il est aussi possible de faire un don en argent.

L’organisme espère amasser 30 000 $ en dons d’argent et une bonne quantité de denrées et autres produits.

Difficultés

Un des principaux problèmes rencontrés lors de la guignolée est «que les gens font le ménage de leur garde-manger». Les bénévoles doivent trier les dons afin que les aliments respectent les normes du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

« C’est gentil de donner, mais on ne veut pas envoyer les gens à l’hôpital. On privilégie les choses qui sont encore bonnes», indique Mme Boucher. Elle précise que le cannage a une durée de vie d’environ cinq ans après la date.

L’autre problématique est que les gens ne font pas la différence entre la grande guignolée des médias et celle de l’organisme.

D’autres ne voient pas la pauvreté dans leur ville. « Pour certains, à Chambly il n’y a que des riches. C’est difficile de les solliciter, parce qu’ils ne connaissent pas le contexte», explique-t-elle.

Financement et aide

Le financement d’Aux sources du bassin est réalisé par les dons ainsi que par les ventes à leur friperie.

L’organisme reçoit aussi de plus en plus d’aide d’entreprises, d’épiceries et de pharmacies de la région. Ils lui donnent des viandes ou des produits.

Les personnes qui vont chercher de l’aide sont rencontrées par une psychologue et d’autres services que l‘aide alimentaire sont offerts.

Autres guignolées

À Sainte-Angèle-de-Monnoir, la guignolée est organisée par les Chevaliers de Colomb. Elle se tiendra le samedi 1er décembre.

À Saint-Mathias-sur-Richelieu, elle se déroulera le 1er décembre de 9h30 à 13h.

À Richelieu se sera le 24 novembre de 9h à 13 h 30.