La grenouille et le chaudron ou la violence contre les femmes

La grenouille et le chaudron ou la violence contre les femmes

La pièce a été interprétée à plusieurs reprises et parfois par différents comédiens. Elle sera interprétée le 25 novembre par Céline Roy, Benoît Melançon, Dominique Thibault, Kevin Rodrigue, Krystiane Hamel, Mariêve Guérin, Serge Montpetit, Sylvie Fortin, Véronique Gladu, et Véronique Dupont. (photo : courtoisie)

Dans le cadre des 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes, le Comité réseau local de services de Champlain (CISSS Montérégie-centre) présente La grenouille et le chaudron, une pièce écrite et mise en scène par Catherine Papineau.

« Quand il y a une dramatique qui est sur scène, les spectateurs vivent des émotions », fait observer l’auteure. Elle cite le passage où l’on voit le comédien personnifiant le mari ou l’homme et qui crie. « C’est quelque chose qui ferait réfléchir les gens sur la violence conjugale. Je savais que le message passerait mieux. »

Catherine Papineau, une résidante de Chambly, a œuvré pendant 18 ans à titre d’intervenante en violence conjugale auprès de l’organisme Carrefour pour Elle à Longueuil. En 2002, elle devient également comédienne au sein du Café Théâtre de Chambly.

L’idée de monter une pièce de théâtre remonte à 2008, mais il a fallu attendre un congé de maternité pour que le projet commence à prendre forme. « En 2012, j’ai fait lire la pièce à différents intervenants en violence conjugale et à des acteurs en théâtre qui l’ont bien accueillie. »

Naîtra alors La grenouille et le chaudron qui sera présentée en 2016 au Café-Théâtre de Chambly et par la suite dans plusieurs endroits, entre autres, dans des milieux de travail. La pièce continue d’être présentée à travers le Québec toujours avec un objectif de sensibiliser la population à la violence faite aux femmes.

Bilan à améliorer

Dix-huit ans après avoir travaillé comme intervenante, quel bilan fait-elle aujourd’hui sur ce phénomène de société ? « Je n’ai pas vu d’améliorations; je vois plus des dénonciations. Avant, c’était des femmes âgées de 40 ou 50 ans qui venaient en hébergement. Présentement, je dirais qu’il y a beaucoup de jeunes de 20 ans et aussi des femmes de 80 ans. » Catherine Papineau évoque également la hausse en matière de dénonciations, et le manque de ressources au point où, au sein de l’organisme Carrefour pour Elle, il faudrait trois intervenantes au lieu d’une seule pour répondre à la demande, fait-elle savoir.

L’auteure signale, par ailleurs, les difficultés inhérentes aux situations que vivent les femmes lorsqu’elles font face à la violence conjugale. « Il y a un million de raisons pour que les femmes tolèrent la violence : par rapport aux enfants qui aiment leur père même si celui-ci est violent; l’aspect de la dépendance financière; l’intervention de la famille de l’agresseur; la culpabilité. Et la responsabilisation qu’on met sur le dos de la femme, alors qu’il faudra la ramener à l’homme. »

« Avant, c’était des femmes âgées de 40 ou 50 ans qui venaient en hébergement. Présentement, je dirais qu’il y beaucoup de jeunes de 20 ans et aussi des femmes de 80 ans. » – Catherine Papineau

En terrain connu

Catherine Papineau a déjà présenté au début de 2018 au Café-Théâtre de Chambly la pièce Groupe seins. Elle sera en terrain connu étant donné qu’elle a fait appel aux comédiennes et aux comédiens qui ont déjà joué avec elle. « En tant que metteure en scène, j’ai la chance de choisir les comédiens qui sont excellents, qui veulent jouer la pièce. Les gars sont très forts dans l’interprétation; ils jouent leur rôle. »

La comédienne a fait appel à son amie la chanteuse et violoncelliste Jorane qui va interpréter quelques pièces de son répertoire.

La pièce La grenouille et le chaudron sera présentée le 25 novembre à 13 h 30, au : Le Club, 9200, boulevard Leduc, suite 210, Brossard. L’entrée est gratuite, toutefois, il faut réserver auprès de Johanne de Com’Fem au 450-676-7719. Les personnes doivent avoir leurs billets avant de se présenter.