La fin après quatre mandats

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
La fin après quatre mandats
Jocelyne G. Deswarte, mairesse de Saint-Mathias-sur-Richelieu. (Photo : courtoisie) (Photo : archives)

Après 16 années, le mandat de l’ancienne mairesse de Saint-Mathias-sur-Richelieu Jocelyne G. Deswarte, est arrivé à terme. Regard sur le parcours de l’ex-première magistrate de Saint-Mathias-sur-Richelieu.

« Je suis contente et satisfaite de tous les projets accomplis que j’avais promis », écrit au journal Mme Deswarte, qui n’a pas souhaité répondre à nos questions. Dans un courriel adressé au journal, elle a cependant mis de l’avant ses réalisations.

Parmi les projets ayant abouti sous le règne de celle-ci, elle énumère : « L’acquisition des génératrices en cas d’urgence, l’enseigne électronique à la mairie, les bornes électriques, l’archivage des documents municipaux, les pancartes de bienvenue ayant été changées, la modernisation du parc des Voiles ainsi que l’amélioration du parc Bélisle. »
En ce qui a trait aux travaux publics, la bonification du stockage du sel et l’achat de véhicules pour les employés font partie de ce qu’elle souligne par écrit.

« L’asphaltage des routes, et maintenant des rues, et la réalisation de notre beau parc Wilson, pour nos enfants et nos citoyennes et citoyens », font partie des faits saillants qu’a désiré soulever la Mathiassoise.

Au sujet des pompiers, elle vante la « modernisation de leur bien-être, véhicule et leurs besoins personnels, pour leur sécurité et celle des citoyens ».

« Je suis heureuse d’avoir été chercher des subventions pour aider notre Municipalité, ainsi que d’avoir collaboré avec la CMM pour aboutir aux versements dans le cadre du Programme de compensation aux municipalités rurales pour la protection du territoire agricole, qui, j’espère, deviendra permanente », écrit-elle.

« Malgré les difficultés que j’ai rencontrées durant mes mandats, je peux vous avouer que ce fut un immense plaisir que de vous servir et de vous côtoyer. » – Jocelyne G. Deswarte

Les biodisques constituent une technique de traitement des eaux utilisée pour les petites unités (de 100 à 2 500 équivalent habitants) et basée sur la rotation lente de disques circulaires partiellement submergés, situés sur un axe, à courte distance les uns des autres. Cette rotation apporte de l’oxygène aux bactéries qui se chargent de nettoyer l’eau. Après épuration, les biodisques rejettent de l’eau clarifiée et de la boue. L’ancienne mairesse souligne l’introduction de ceux-ci à travers son mandat.

Non-réalisation

Le 37, des Épinettes, dont les plans sont prêts, fait partie de ce que Mme Deswarte n’a pu réaliser jusqu’au bout. Il est ici question d’un projet de réfection complète du bâtiment situé à l’adresse du même nom. « La construction était trop onéreuse et je ne désirais pas que les taxes augmentent. Mais les plans sont faits », précise-t-elle par écrit. Une autre de ses déceptions, c’est la piste BMX, qui pourrait voir le jour dans un avenir prochain.

Une saga mouvementée

« Malgré les difficultés que j’ai rencontrées durant mes mandats, je peux vous avouer que ce fut un immense plaisir que de vous servir et de vous côtoyer », annonce à ses citoyens la femme politique. Par « difficultés », la saga entourant les conseillers et la mairesse surgit d’emblée. La grogne s’était installée entre les élus de Saint-Mathias-de-Richelieu et la mairesse Jocelyne Deswarte.

En décembre 2018, les conseillers Steve Bruneau-Collard, Maxime Labrie, Jacques Lépine et Marjolaine Godbout, qui avaient été élus avec elle en novembre 2017, avaient claqué la porte de son parti. De leur côté, les conseillers Daniel Tétrault et Jean Rioux étaient demeurés dans le clan de la mairesse. Puis, en avril 2019, les deux résistants devenaient à leur tour indépendants, tout comme la mairesse.

En mars 2021, le conseiller Steve Bruneau-Collard avait écourté son mandat. Il avait expliqué sa démission par le manque de temps entre son travail de pompier et son entreprise en croissance, et non pas en raison de l’ambiance qui régnait au sein du conseil.

Depuis les élections municipales de novembre dernier, c’est une toute nouvelle équipe politique, nommée Option citoyenne – Équipe Casavant, qui a pris la relève à Saint-Mathias-sur-Richelieu.
La nouvelle formation dit « désirer représenter tous les citoyens avec la ferme intention de redynamiser la municipalité ». Le parti regroupe des citoyens issus de tous les milieux et de tous âges et rallie trois femmes et trois hommes « qui sont motivés et prêts à travailler en harmonie pour l’ensemble des Mathiassois ». Les conseillers en poste, par ordre croissant de districts, sont : Natacha Garneau-Tremblay, Karine Potvin, Valéry Casavant, Martin Loiselle, Pierre-Yves Viens et Ghislain Bernard.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires