La crosse se reconstruit

Photo de Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
Par Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
La crosse se reconstruit
Les U10 ont remporté le championnat provincial. (Photo : (Photo : courtoisie))

Chambly Jeffrey Hébert a repris la direction sportive du club de crosse de Chambly depuis deux ans. Le technicien souhaite développer l’activité qu’il juge trop méconnue dans la région.

La crosse à Chambly représente un vaste chantier, comme ailleurs actuellement dans la province. Jeffrey Hébert, directeur technique de l’association, est arrivé dans un contexte de post- Covid en 2020 : « Les associations de la région possédaient beaucoup de joueurs avant la pandémie mais les effectifs se sont liquéfiés durant le confinement. À Chambly, nous avons jumelé une partie de nos équipes avec les Patriotes de Longueuil. Il est compliqué d’organiser des pratiques de qualité avec moins de dix joueurs. Ce rapprochement a permis de garder une équipe compétitive et on se le permettra une prochaine fois si on le juge nécessaire. »

« Je veille à ce que les enfants aient le plus de fun possible. » – Jeffrey Hébert

L’année dernière, l’association de crosse de Chambly a redémarré ses activités avec une cinquantaine de membres. Mais problème : le manque de coachs. « C’était assez complexe de recruter des entraîneurs. Notre sport souffre d’un manque de visibilité », regrette le dirigeant. « On a sollicité les parents de joueurs pour venir encadrer mais une certaine retenue existait liée à la méconnaissance des règles. Alors on les a formés et ils ont adoré l’expérience. »

Approché pour reprendre le flambeau en 2020 alors qu’un immense défi se dressait devant lui, Jeffrey Hébert n’a pas hésité bien longtemps avant de se lancer dans l’aventure : « Je suis un gars de Beloeil mais une bonne partie de ma famille réside à Chambly. Après une chute dans les années 80-90 à cause du coût pour y jouer, la crosse revient en force au Québec depuis une quinzaine d’années. Je veille à ce que les enfants aient le plus de fun possible. Nous participons à un championnat local sans classement. Cela a permis de proposer un entraînement et un match amical hebdomadaires durant toute la saison estivale. On a fini par un tournoi avec classement contre d’autres équipes de la province comme Valleyfield ou Trois-Rivières. »

Exploit aux Jeux du Canada

La saison 2022 est celle aussi d’un exploit qui fait parler à travers le monde de la crosse au Québec. La formation provinciale, menée par le directeur chamblyen, a terminé quatrième des Jeux du Canada au mois d’août en Ontario! « Je travaillais avec cette équipe depuis trois ans. C’est un véritable accomplissement sachant que notre bassin est composé de 1 000 joueurs alors que l’Ontario, avec 80 000, ou la Colombie Britannique avec 45 000, sont bien mieux armés. Mais nous avons fait progresser nos joueurs, actuellement U17, dans des ligues en Ontario pour les confronter à un plus haut niveau. Des jeunes francophones, anglophones et amérindiens se sont bien entendus et investis, aidés par des coachs expérimentés. C’était un moment assez spécial puisque la crosse a fait sa réapparition aux Jeux du Canada pour la première fois depuis 1985. » Un sacré coup de projecteur pour le futur de l’activité dans la région!

 La crosse possède une richesse culturelle que peu d’autres activités disposent au Québec. Jeffrey Hébert explique : « Ce sont les Amérindiens qui ont inventé ce sport. Autrefois, lorsqu’il fallait régler un conflit entre les tribus, ils organisaient un match plutôt que de se faire la guerre. Aujourd’hui encore, de très bons joueurs pratiquent le sport de leurs ancêtres. D’ailleurs, j’avais sélectionné cinq Autochtones pour l’équipe des Jeux du Canada. »

La saison estivale terminée, place au championnat d’hiver réservée davantage aux adultes. Mais le Conseil d’administration de l’association de crosse de Chambly ainsi que sa direction sportive, désormais tous rôdés, attendent de pied ferme la cinquantaine de jeunes qui ont porté le maillot cette année… avec l’espoir d’attirer encore de futurs passionnés.

Partager cet article