La collecte des déchets organiques prévue pour 2017

Par Annabelle Baillargeon
La collecte des déchets organiques prévue pour 2017

ORDURES. Si quelques citoyens de la région ont fait des efforts pour réduire leur production de déchets, tous les citoyens de la MRC de Rouville pourront mettre la main à la pâte d’ici 2017, grâce à la collecte des matières organiques.

Déployée en deux phases, la gestion des matières organiques se fera d’abord au plan résidentiel par le biais du bac brun (organibac), et sera ensuite implantée dans un deuxième temps dans les entreprises.

« Si l’échéancier est respecté par la SÉMECS (Société d’Économie Mixte de l’Est de la Couronne Sud), on devrait commencer la phase un en janvier 2017 et débuter la distribution de l’organibac un peu avant, au mois d’août prochain », précise Étienne Rousseau, le coordonnateur des matières résiduelles à la MRC.

Des brochures d’informations seront distribuées aux citoyens afin de les guider dans ce processus. Il est également prévu d’avoir des effectifs disponibles pour répondre aux questions des gens par téléphone, et même d’aller à la rencontre des gens pour les aider à assimiler cette nouvelle routine.

Les collectes des matières organiques suivront le même principe que celui en vigueur pour les ordures actuellement. La MRC prévoit une collecte aux deux semaines pendant l’hiver et de façon hebdomadaire durant l’été. Les ordures seraient donc ramassées une semaine sur deux pour les années 2017-2018.

D’ailleurs, l’organibac sera distribué dans toutes les résidences, y compris les immeubles comptant plusieurs logements.

Plan de gestion des matières résiduelles

Le plan de gestion des matières résiduelles a été adopté le 7 octobre dernier au conseil des maires de la MRC de Rouville. Deux assemblées de consultation publique seront organisées pour permettre aux citoyens de discuter de ces grandes orientations et de le modifier au besoin.

Comme l’explique M. Rousseau, le plan comprend 43 actions pour, par exemple, réduire le volume en kg d’ordures produits par habitant ou encore pour optimiser la communication avec les citoyens pour assurer une bonne implantation de l’organibac.

À noter que comme les municipalités de Saint-Mathias et Richelieu font partie de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), ces dernières appliquent le plan adopté par cette dernière.

« Le plan s’arrime tout de même avec celui de la MRC. Il faut comprendre que les grandes orientations sont données par le ministère », ajoute le préfêt de la MRC, Jacques Ladouceur.

Un avis sera publié sous peu dans le Journal de Chambly pour annoncer les dates  des assemblées de consultation publique dans la MRC.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires