La boxeuse DaSilva doit s’adapter

La boxeuse DaSilva doit s’adapter
Myriam Da Silva. (Photo : archives)

La boxeuse chamblyenne Myriam Da Silva Rondeau n’a pas été en mesure de rivaliser avec la force physique de son adversaire, le 9 octobre, si bien qu’elle a vu son parcours prendre fin dès son premier combat aux Championnats du monde d’Oulan-Oude, en Russie.

Après avoir obtenu un passe-droit au premier tour, Da Silva Rondeau faisait face à l’Irlandaise Christina Desmond dans un duel pour l’obtention d’une place en quarts de finale de la catégorie des moins de 69 kg.

La pugiliste de Chambly a toutefois été surprise par son opposante, qui a rapidement imposé son style pour gagner de précieux points et par la suite remporter le combat par décision unanime au compte de 5-0.

« De ma perception, mon combat s’est bien déroulé. J’ai suivi mon plan de match et j’étais prête. Par contre, j’ai eu de la difficulté à produire et à enchaîner les attaques. Par moments, je me suis fait avoir par la force physique de Desmond, particulièrement lorsque j’essayais de diminuer la distance entre nous deux. Elle me poussait et c’était difficile de boxer », a expliqué la cinquième tête de série qui, de ses propres dires, devra trouver un moyen de contrer ce style qui gagne en popularité.

« Je ne suis pas habituée à ce genre de boxe, mais je devrai m’y faire, car la majorité des combats se sont soldés par ce genre d’action pendant ces Championnats du monde. Il faut retourner à la planche à dessin, comme on dit! »

Malgré son élimination précoce, Da Silva Rondeau profitera de sa présence en sol russe pour peaufiner sa préparation en vue de ses prochains combats.

« Il faut retourner à la planche à dessin. » – Myriam Da Silva

« Cette compétition ne fait plus partie de la sélection pour les Jeux olympiques, mais c’est une excellente chance d’observer les autres athlètes et d’emmagasiner le plus d’informations possible. Je vais prendre un congé et, dans les prochains jours, j’aurai probablement l’occasion de remettre les gants avec des filles de différents pays afin de tirer le maximum de cette expérience », a-t-elle conclu.

Sabbatique

La boxeuse avait indiqué au Journal de Chambly plus tôt cette année avoir décidé de prendre une année sabbatique de l’enseignement en vue de se qualifier pour les prochains Jeux olympiques, qui auront lieu à Tokyo en 2020. L’athlète de 35 ans fait partie du top huit mondial.

(Source : sportcom et MV)

 

À lire aussi:

Une athlète à temps plein médaillée d’argent

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de