Karine Desjardins : sécurité nautique et marché du travail

Par Annabelle Baillargeon
Karine Desjardins : sécurité nautique et marché du travail

ÉLECTIONS. Le compte à rebours est commencé avant les élections fédérales. Le Journal de Chambly profite de l’occasion pour vous présenter les candidats qui se lancent dans la course pour la circonscription de Beloeil-Chambly. Cette semaine, entrevue avec

Après avoir travaillé dans les communications, l’aspirante députée œuvre à présent dans le domaine des finances et de l’environnement. Elle est également ambassadrice du climat pour Projet Climat Réalité de Al Gore.

 « Il faut redonner la possibilité aux scientifiques de faire leur travail. La sécurité nautique comporte un fort enjeu environnemental, il touche les berges, les espèces en voie de disparition. Je veux montrer qu’il est possible de faire de l’argent avec l’environnement. C’est le principe du marché du carbone », commente Karine Desjardins.

En imposant une limite de vitesse pour les plaisanciers sur le bassin, la candidate croit que cette mesure serait profitable à la fois pour l’environnement, ainsi que pour favoriser la sécurité nautique.

Adapter le marché du travail

Si Emploi-Québec prévoit plus de 100 000 emplois à pourvoir d’ici 2017, la candidate libérale croit que plusieurs initiatives pourraient servir à attirer et conserver la main-d’œuvre sur le territoire.

« Il faut adapter le travail à la réalité d’aujourd’hui. Les jeunes n’ont pas les mêmes ambitions aujourd’hui que celles de leurs prédécesseurs. Le poids des responsabilités qui pèsent sur leurs épaules n’est pas non plus le même. C’est pourquoi il faut trouver des solutions pour assurer une conciliation travail-famille et une belle qualité de vie. Le développement du télétravail en est un bon exemple », propose celle qui est également maman de 5 enfants.

C’est par ce désir de soutenir la classe moyenne que les libéraux proposent un chèque non imposable pour les familles, qui offrirait plus de possibilités financières pour neuf familles sur dix, selon la candidate.

Le Fort-Chambly

La candidate se montre critique à propos du projet de Loi déposé par le député néo-démocrate Matthew Dubé concernant les paiements versés en remplacement d’impôt pour les sites historiques nationaux, tel que le Fort-Chambly.

« M. Dubé a bien commencé le travail. On se demande seulement pourquoi ce n’est pas fini. Ce sont des liquidités que les circonscriptions pourraient utiliser à bien meilleur escient. Chambly pourrait par exemple continuer de développer le transport en commun, un service qui est d’ailleurs reconnu à l’international », suggère-t-elle.

En réponse aux critiques à propos du manque d’expérience de son chef Justin Trudeau, la candidate voit plutôt en lui un homme d’une autre génération, à l’écoute et qui n’a pas peur de collaborer. C’est d’ailleurs la vision qu’elle dit avoir adoptée.

 « Ça prend beaucoup d’humilité [pour être en politique]. Un podium, ça sert à parler à tous les gens, pas à s’élever au-dessus d’eux », conclut-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires