Jours de grève: une opportunité d'affaires!

Par ugogiguere
Jours de grève: une opportunité d'affaires!

AFFAIRES. Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Avec les jours de grèves qui se multiplient et qui entraînent des fermetures d’écoles, certains ont flairé l’opportunité d’affaires. Plusieurs camps de jour improvisés s’offrent à Granby pour occupe

Zoo de Granby (30 $ par jour)

Le Zoo de Granby a été l’une des premières entreprises à lancer les «camps de grève» dans la région. Après avoir offert les places à ses employés, puis aux parents d’enfants inscrits au camp d’été… il ne restait plus de place! En 24h, les 55 places par jour de grève étaient réservées jusqu’au 3 décembre!

Ce sont donc 55 enfants de première à sixième année qui sont accueillis chaque jour de grève par des biologistes du service d’éducation. «On visite les animaux. Les enfants peuvent toucher des «animaux ambassadeurs», ils visitent les coulisses», explique Marjolaine Tremblay-Dion.

Pour s’assurer que les enfants bougent durant la journée, une salle de jeu dans le parc des manèges est mise à leur disposition.

Grimpe et Partou (30 $ par jour)

Martine Deschênes est toujours prête à «dépanner les parents» et «les gens savent qu’on est là», dit-elle. L’entreprise d’amusement intérieur peut accueillir une trentaine d’enfants de la maternelle à la sixième année.

Les enfants peuvent arriver dès 7h30 et repartir au plus tard à 17h30. Des animateurs sont là pour les faire bouger toute la journée. Des activités de bricolage sont aussi au programme. «Il nous reste quelques places pour vendredi», affirme Mme Deschênes.

Dek junior Granby (25 $ par jour)

Du hockey toute la journée? Ça ressemble à une journée de rêve pour bien des petits sportifs. C’est ce qu’on propose aux jeunes de 6 à 10 ans au Dek intérieur Granby (Golf Granby – St-Paul).

«On a offert un camp de jour l’an dernier pour la relâche et après deux ou trois journées de grève, on s’est dit que ça pourrait aider les parents», explique Yanick Ménard.

On affiche déjà complet pour les 12-13 novembre, mais il est possible d’inscrire son enfant pour les jours de grève du 1<V>er<V> au 3 décembre. Les entraîneurs accueillent 22 enfants par jour. Les jeunes sont séparés en deux équipes et jouent une partie en plus de développer leurs habiletés.

«On fait une pause pendant la journée pour aller dehors, mais par expérience, les jeunes veulent juste jouer au hockey!», raconte l’organisateur. Les enfants sont reçus de 7h30 à 17h et doivent apporter leur équipement et leur lunch.

Tendanse (40 $ par jour)

Si, on ne peut pas aller à l’école, on peut toujours aller à l’école de danse! Tendanse accueille les enfants de 5 à 13 ans, de 8h à 17h. Une trentaine d’enfants ont passé la journée dans le studio jeudi et beaucoup d’autres sont attendus vendredi. Les locaux seront aussi ouverts du 1er au 3 décembre.

«On a de la place! J’ai cinq locaux, on peut en recevoir 100!», lance la propriétaire Geneviève Gallant. Les journées sont divisées en quatre blocs d’activités qui comptent des jeux et des ateliers de danse. Il n’est pas nécessaire que l’enfant soit inscrit à l’école de danse pour être accueilli au «camp de grève».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires