Journée de grève prévue le 28 octobre dans les écoles

Par Louise Bedard
Journée de grève prévue le 28 octobre dans les écoles

Une journée de grève est prévue le mercredi 28 octobre dans les écoles de la Commission scolaire des Hautes-Rivières. Le mouvement de débrayage affectera plusieurs écoles de la Montérégie.

Des avis de grève ont été signifiés aux autorités scolaires par les syndicats. La Commission scolaire annonce l’annulation de tous les cours de jour comme de soir, ainsi que toutes les activités prévues dans ses écoles primaires et secondaires de même que ses centres de formation professionnelle et pour les adultes.

Les services de garde seront aussi fermés. «Il est donc important qu’aucun élève ne se rende à l’école cette journée-là, car l’accès aux édifices de la Commission scolaire ne sera pas possible», indique Mario Champagne, secrétaire général et directeur des communications de la Commission scolaire.

Les activités du programme Passe-Partout sont aussi annulées, de même que les conférences et les autres événements qui étaient prévus.

Le transport scolaire et les activités reprendront comme à l’habitude le lendemain. Rappelons que les écoles de la Commission scolaire sont fréquentées par plus de 18 000 élèves jeunes et adultes.

Du côté syndical, on indique que des piquets de grève seront dressés le matin devant les établissements. Par la suite, les syndiqués de la Montérégie doivent participer à un grand rassemblement.

Manifestation

Les membres du Syndicat de l’enseignement du Haut-Richelieu (SEHR) de même que ceux du Syndicat des employés de soutien et du Syndicat des professionnels de la Montérégie ont manifesté lundi soir avant la tenue de la séance publique du conseil scolaire.

Le SEHR avait organisé un <I>tailgate<I> de 17 heures à 19 heures. Une cuisine mobile a été installée sur le terrain du centre administratif de la Commission scolaire, rue Notre-Dame, à Saint-Jean.

Près de 450 personnes s’étaient inscrites au souper en plein air. Plusieurs syndiqués avaient amené leurs enfants et la manifestation s’est déroulée dans une atmosphère détendue.

Jacinthe Côté, présidente du SEHR, explique que les syndicats et le gouvernement sont encore loin d’un règlement même s’il y a eu des négociations. «On n’en est même pas encore au retour au statu quo», signale-t-elle en parlant des demandes patronales.

Le plan d’action syndicale est donc maintenu, dit-elle. Mme Côté quittait Saint-Jean en soirée pour se rendre à Québec où les présidents des syndicats affiliés à la CSQ étaient convoqués pour faire le point sur les négociations.

Lundi soir, les syndiqués ont voulu rappeler aux commissaires qu’ils sont aussi des employeurs et qu’ils ont un rôle d’influence à exercer auprès du gouvernement pour favoriser un règlement satisfaisant des conventions collectives.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires