Jonathan Painchaud à cœur ouvert

Jonathan Painchaud à cœur ouvert

Jonathan Painchaud a offert un spectacle intimiste lors de son passage à Chambly.

Crédit photo : Annabelle Baillargeon

Jonathan Painchaud a offert un spectacle intimiste en trio acoustique, où il a expliqué d’où proviennent ses chansons, à son passage au concert Sur l’air de Chambly, le 19 juillet. L’ambiance était à « l’anecdote et à la parlotte », et il a profité de son passage dans la région pour tisser une relation avec son public.

« C’est une autre affaire, l’ambiance est plus familiale. Le Jonathan Painchaud qu’on voit sur scène ressemble beaucoup à celui dans la vie. Je suis un livre ouvert, je ne fais pas beaucoup de cachettes », commente l’artiste.

S’il opte pour une approche très honnête, l’auteur-compositeur-interprète a tout de même un talent caché. Doté d’une mémoire photographique phénoménale, Jonathan Painchaud est un adepte des jeux-questionnaires.

« Je peux aller à l’épicerie et oublier un item parmi les trois que je devais acheter, mais je connais la distance entre des planètes ou je sais qu’une pieuvre a trois cœurs », plaisante-t-il en entrevue avec le Journal de Chambly.

Ces connaissances lui permettent de sortir des sentiers battus en création et de produire des textes plus colorés.

Confidence

L’ancien chanteur du groupe d’Okoumé a écrit l’album Mon cœur collé au tien en processus de séparation. Et son plus récent, La tête haute, paru en 2016, il est centré sur la reconstruction.

« J’ai fait cet album avec des lunettes pas de la même teinte. Ça fait du bien de jouer ces chansons », reconnaît-il.

« Beaucoup n’ont pas les outils pour mettre en mots leur peine. Notre travail d’artiste, ça sert à ça aussi, d’exorciser les problèmes des autres. Au moment où la chanson est partie, elle appartient aux gens qui se l’approprient », ajoute l’artiste.

Au cours de sa carrière, il a souvent reçu des messages d’amateurs de son travail qui le remercient, puisque ses chansons leur ont fait du bien.

« C’est la vraie paye de mon métier. L’argent achète du confort, mais ça ne sera jamais assez confortable si je ne sens pas que ce que je fais est utile pour les gens », insiste Jonathan Painchaud.

Avec le temps, il constate son évolution en tant qu’artiste. « Je ne me suis jamais caché d’avoir été un garnement tannant par bout lorsque j’étais plus jeune. En vieillissant, je remercie le ciel d’avoir encore ma place à la radio, pour les diffuseurs que sur la scène au Québec », affirme l’artiste, reconnaissant.

Le couple de comédiens et de musiciens formé par Isabelle Blais et Pierre-Luc Brillant enchaîne la série de spectacles, le 26 juillet, au parc des Ateliers de Chambly.