Jérémy Roy rejoint les Sharks de San Jose

Par andrecorbeij
Jérémy Roy  rejoint les Sharks de San Jose

Les experts ne se sont pas trompés. Le défenseur Jérémy Roy a été repêché par la Ligue nationale de hockey (LNH) le 27 juin tel que prévu, soit avant le 35e choix. Ce sont les Sharks de San Jose qui en ont fait le premier choix de la deuxième ronde, soit

Le joueur du Phoenix de Sherbrooke n’avait aucune attente quant au choix de l’équipe qui allait le choisir. « C’est une surprise de se retrouver à San Jose. Je suis très fier! », a lancé encore sous le coup de l’étonnement celui qui rejoint son coéquipier Alexis Vanier.

Toutefois déçu de ne pas avoir été choisi en première ronde, Jérémy a quand même retrouvé le sourire lorsqu’il a entendu son nom sortir le premier du jour deux du repêchage.

«Après le premier jour de repêchage, oui, j’étais un peu déçu. Souvent, quand tu te fixes des objectifs, tu souhaites les atteindre. Je me suis couché déçu, mais le lendemain,  une nouvelle journée commençait et c’était oublié, car j’avais la certitude d’être choisi et je me suis dit qu’il fallait que j’en profite au maximum et c’est ce que j’ai fait», lance Jérémy.

Sa surprise de se retrouver avec les Sharks vient du fait que son entrevue avec l’organisation n’avait pas été concluante.

«Je leur avais parlé à deux reprises, et ce n’était pas mes meilleures entrevues. Mais je suis aussi content d’avoir été repêché en deuxième ronde que je l’aurais été en première», a poursuivi le défenseur.

Rapidement choisi

Avec sa sélection au 31e rang, Jérémy devient le joueur du Phoenix de Sherbrooke qui a le plus rapidement été choisi dans la LNH. Depuis lundi, Jérémy au camp de développement des Sharks de San Jose. Il poursuit son plan d’entraînement.

«Pour l’instant, je ne déroge pas de mon plan. Rendu à San Jose, peut-être qu’ils vont amener des correctifs. Je travaille beaucoup sur mon explosion sur mes départs en coups de patin», lance Jérémy.

On lui a demandé s’il allait célébrer sa sélection dans la LNH avec ses amis à son retour à Richelieu.

«Je n’aurai pas le temps. Mon party, je vais le faire en m’entrainant sur la patinoire», a-t-il conclu à la blague.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de