Jean-François Roberge : « une volonté de faire mieux pour Chambly et pour le Québec »

Jean-François Roberge : « une volonté de faire mieux pour Chambly et pour le Québec »

Jean-François Roberge

Crédit photo : courtoisie

Jean-François Roberge a été élu comme député de Chambly pour la Coalition Avenir Québec lors des élections de 2014. Son engagement a pris beaucoup d’importance en 2002 lorsqu’il était élu président de Force Jeunesse alors qu’il était impliqué dans le mouvement étudiant. C’était aussi lors de cette période qu’il est nommé membre du Conseil supérieur de l’Éducation. Il était également membre du conseil d’administration de la Ligue d’action civique.

À ce titre, peut-on lire dans sa biographie, « l’organisme livre une lutte sans merci aux clauses de disparités de traitement, ce procédé discriminatoire qui permettait aux employeurs d’offrir à leurs jeunes employés des conditions de travail inférieures aux employés déjà présents dans l’entreprise ». Dans cette perspective, il fonde l’Association de défense des droits des jeunes enseignants du Québec.

Jean-François Roberge a été enseignant pendant dix-sept ans dans une école de la circonscription de Chambly. Il est père de deux jeunes filles et l’été dernier, « il a renouvelé cet ses vœux avec la femme de sa vie au Fourquet Fourchette, à Chambly, à l’occasion de leurs vingt ans de mariage ». Le député sortant dit vouloir cet automne « solliciter un deuxième renouvellement de vœux, cette fois-ci auprès de ses concitoyens de Chambly ».

Quand Jean-François Roberge militait au Parti Québécois, il a fait la connaissance de François Legault, fondateur d’Air Transat fraîchement nommé ministre par Lucien Bouchard. « Les deux hommes se lient rapidement d’amitié, et ont des discussions passionnées sur l’avenir du Québec. Après avoir tenté, en vain, de faire de l’éducation une priorité au sein de la formation politique indépendantiste, Jean-François Roberge claque la porte du PQ en 2008 et poursuit son implication autrement. »

Auteur à ses heures, Jean-François Roberge a publié deux romans-jeunesse, Francis L’Intrépide et Francis Perdu dans les Méandres. Il publie également, en 2016, un essai sur le réseau de l’Éducation intitulé Et si on réinventait l’école?

Sa biographie mentionne qu’« en 2011, Jean-François Roberge reçoit un appel qu’il n’attendait pas : François Legault, retiré de la vie politique, l’invite à une réunion pour poser les bases d’une nouvelle offre politique pour le Québec. Avec une douzaine d’autres personnalités, les deux hommes fondent la Coalition pour l’avenir du Québec, qui deviendra par la suite la Coalition Avenir Québec ». En 2012, il a essayé en vain de ravir la circonscription de Vachon au Parti québécois.

Comme il a évolué dans l’univers de l’enseignement, il devient peu après sa prise de fonctions de nouveau député de Chambly, porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’Éducation, d’Enseignement supérieur, de Recherche et Science et de Jeunesse par son chef François Legault. Une nomination qui porte fruit puisqu’il est « nommé par les analystes politiques recrue de l’année à l’Assemblée nationale ».

Dans la circonscription de Chambly, Jean-François Roberge a défendu l’agrandissement des écoles, notamment par l’ajout des secondaires 4 et 5 à Chambly, l’assainissement de la Rivière Richelieu et du bassin de Chambly, la sécurisation de la Route 116, et la lutte à la congestion routière.

Jean-François Roberge est un adepte de la course à pied. Il organise depuis 2014 la Course du député Jean-François Roberge afin de soutenir une cause ou un organisme de la circonscription. Au terme de cinq éditions, plus de 40 000$ ont ainsi été redistribués dans la communauté. Cette initiative a notamment permis de venir en aide à un enfant lourdement handicapé et à sa famille, à acheter des livres pour les bibliothèques scolaires de la région, à soutenir des organismes œuvrant auprès des jeunes et des familles ainsi que de soutenir les clubs sportifs de la région.