Jean-François Roberge suggère un ralliement nationaliste

Par Annabelle Baillargeon
Jean-François Roberge suggère un ralliement nationaliste

POLITIQUE. Le député de Chambly, Jean-François Roberge, invite les nationalistes de la circonscription à s’unir sous la bannière caquiste. C’est le message qu’il a lancé en conférence de presse, le 12 janvier, pour encourager le regroupement des militants

«On s’adresse à tous les amoureux du Québec qui souhaitent faire passer les intérêts du Québec d’abord. La CAQ n’est pas résignée, elle est déterminée et ambitieuse», soutient M. Roberge.

Pour illustrer son propos, il mentionne l’arrivée dans les rangs de la CAQ de l’ex-conseiller économique du Parti québécois et du Bloc québécois, Stéphane Gobeil, du bras droit du ministre conservateur Denis Lebel, Yan Plante, ainsi que de l’ancien conseiller libéral, Mychel Saint-Louis.

Selon Jean-François Roberge, ces nouveaux joueurs prouvent la force de ralliement de son parti, qui est parvenu à faire changer d’allégeance plusieurs figures politiques.

«En se divisant, on fait le jeu du Parti libéral. Le Parti québécois, lui, vend un mirage d’un pays qui ne vient pas. Nous sommes persuadés que notre appel sera entendu dans la région», estime-t-il.

Une tradition

L’histoire de la circonscription rend le député confiant de la portée de son message. Ayant été représentée par Louis-Joseph Papineau, la région a, selon M. Roberge, des racines nationalistes profondes. Depuis le redécoupage de la carte électorale, les citoyens ont élu uniquement des députés nationalistes, passant de l’ADQ au PQ, puis à la CAQ.

Selon M. Roberge, le ralliement des forces nationalistes serait l’occasion pour la région d’intégrer de façon plus adéquate les immigrants qui arrivent au pays.

«Nous sommes pour une ouverture, mais nous voulons que ces gens apprennent le français pour pouvoir s’intégrer complètement au Québec. Les coupes dans la francisation sont nombreuses. Le Québec n’est pas une province comme les autres, il faut investir pour que ces gens ne soient pas seulement de passage», croit Jean-François Roberge.

Ce dernier invite les intéressés à venir échanger avec lui le 27 janvier à 19h au Resto-Bar Le Caucus, au complexe sportif Isatis, à Chambly.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires