« Je n'ai plus de main » -le survivant de la fusillade de Marieville

Par Annabelle Baillargeon
« Je n'ai plus de main » -le survivant de la fusillade de Marieville

Le survivant de la fusillade à Marieville, Éric Choquette, est en attente à l’hôpital McGill pour se faire opérer d’une minute à l’autre.

« Je n’ai plus de main », a soufflé la victime de 47 ans lors d’une brève entrevue téléphonique avec le Journal de Chambly.

M. Choquette était faible et endormi au moment de l’entrevue, vers 18h15. Il est tout de même parvenu à confier au Journal qu’il était sur la liste de priorité pour passer en salle d’opération.

Ce dernier a été atteint par balles au bras après que le présumé tireur, Daniel Massé ait ouvert le feu à son endroit hier soir à Marieville.

Les événements se sont produits près de l’intersection des chemins des Trente-Six et Branche du Rapide.

Rappelons que la Sûreté du Québec affirme avoir retrouvé Daniel Massé sans vie à bord de son véhicule à Roxton Pond. La thèse du suicide n’est pas écartée par la police.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires