Jamais trop vieux pour s’aimer

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Jamais trop vieux pour s’aimer
Lyet Bertrand et Marcel Dubé. (Photo : courtoisie)

« L’amour n’a pas d’âge », comme le veut le cliché. Ces couples en sont la preuve formelle.

Lyet Bertrand était déjà en couple quand elle a rencontré son conjoint actuel, Marcel Dubé. C’est lors d’un souper dansant à la FADOQ de Chambly que celui-ci a su tirer son épingle du jeu. « J’étais avec mon ex. Les couples s’assoyaient face à face et lui, il était seul. Il s’est donc retrouvé à la place libre à côté de moi », relate Mme Bertrand. Ainsi, ils ont échangé et fait connaissance.

« Ça faisait un bout de temps que ça ne fonctionnait pas vraiment bien avec mon chum du moment », se souvient Mme Bertrand. Convaincu par une amie de Mme Bertrand, Marcel Dubé se risque à inviter Lyet Bertrand à danser, malgré que celle-ci soit déjà accompagnée. « J’ai commencé à danser avec lui et depuis ce temps-là, je suis avec lui. Il a sorti les bons
mouvements », relate en riant Mme Bertrand, séduite par le charme de « l’homme à la belle instruction ».

« Comme des jeunes! Je ne me sens pas plus vieille. » – Lyet Bertrand

La semaine suivant la soirée dansante, M. Dubé invite Mme Bertrand à déjeuner au restaurant. « Après, il est venu chez nous et il n’est jamais reparti. Comme des jeunes! Je ne me sens pas plus vieille », relativise Mme Bertrand, qui considère que l’amour n’a pas d’âge.

Lyet Bertrand a perdu son mari en 2002. Se sont succédé par la suite des relations amoureuses de 5 et 7 ans, ainsi que M. Dubé. « On rencontre comme vous : il y a Internet, des soupers dansants, etc. On couche ensemble, on a une relation ensemble », convient la femme octogénaire.

Autre histoire

La Chamblyenne Christiane Nadon s’est séparée après 34 ans de mariage. Elle a rencontré Guy, séparé après 30 ans de mariage. C’est sur un site de rencontres que les deux tourtereaux ont fait connaissance. Après avoir échangé rapidement, ils se rencontrent et l’amour opère. Le 29 août 2015, ils se marient.

« On apprend à s’aimer. On ne tombe pas en amour passionnément », nuance Mme Nadon. Elle dit qu’à son âge, elle se focalise davantage sur les affinités. « Le point important concernait l’engagement. C’est dans l’intégrité, le respect et l’honnêteté. Tu penses pas à ça, à 25 ans », considère Mme Nadon. Elle conclut en disant que la sexualité peut être active dans la soixantaine. « Il faut que tu apprennes à t’accepter là où tu es rendue à ton âge », précise-t-elle.

Partager cet article