Jacqueline Simoneau et Claudia Holzner terminent en 5e position et battent un record

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Jacqueline Simoneau et Claudia Holzner terminent en 5e position et battent un record
Les Canadiennes Claudia Holzner et Jacqueline Simoneau se placent au 5e rang en finale de natation artistique des Jeux de Tokyo. (Photo : Natation Artistique Canada)

Bien qu’elles n’aient pu se retrouver sur le podium olympique, l’athlète chamblyenne Jacqueline Simoneau et sa partenaire Claudia Holzner ont décroché la 5e position en finale des épreuves de natation artistique, aux Jeux de Tokyo ce matin.

C’est le Comité olympique russe qui a remporté la médaille d’or, avec une note de 98,8000, suivi des Chinoises au 2e rang, des Ukrainiennes pour le bronze, et des Japonaises, qui ont aussi devancé le Canada.

Un record canadien

C’est encore une fois sur une chorégraphie de Denise Sauvé, rappelant la culture japonaise, que les nageuses en ont mis plein la vue au jury, à défaut de pouvoir époustoufler les 15 000 spectateurs qui auraient été présents au centre aquatique olympique si le contexte sanitaire l’avait permis. Le degré de difficulté des vrilles et autres figures exécutées, la tête ou les jambes hors de l’eau, à une hauteur toujours spectaculaire, ont épaté la galerie, et ont valu aux représentantes de l’unifolié un pointage de 93 points, ce qui représente le cinquième meilleur de cette troisième et dernière étape .

« On est encore sur un nuage, ce qu’on vient de vivre semble surréaliste. » – Jacqueline Simoneau

Le tandem canadien a maintenu sa cinquième position tout au long de la compétition, et ce, depuis les préliminaires. Avec l’exécution de la routine technique d’hier, le binôme offrait une performance record au Canada, avec un point de plus que le score obtenu lors de la finale des Séries mondiales de natation artistique, en juin dernier.

« Il est très rare que les notes de la routine technique soient plus élevées que celles de la routine libre, et c’est pourquoi nous sommes si heureuses de notre performance », a déclaré Jacqueline. « On ne pouvait vraiment pas demander mieux. On a vraiment tout laissé dans la piscine, on ne sentait plus nos bras, ni nos jambes. On a battu notre record de plus d’un point. On est extrêmement contentes et émotives. », ajoute l’olympienne, avec émotion.

Rappelons qu’il s’agit de la deuxième présence aux Jeux olympiques pour Jacqueline, qui avait participé aux Jeux de Rio de 2016 avec son ex-partenaire, Karine Thomas, terminant au 7e rang à l’époque. Aujourd’hui, l’athlète chamblyenne de 24 ans peut se targuer d’avoir fait monter le Canada au classement, tout en ayant battu un record personnel, au cours de la plus importante compétition qui soit.

« On est encore sur un nuage, ce que l’on vient de vivre semble surréaliste. On ne pourrait pas demander mieux, surtout avec l’année qu’on a eue et les obstacles à surmonter en raison de la COVID. On est extrêmement contentes, et on a encore des entraînements et activités d’équipe à venir, donc on garde ce momentum et on reste motivées. », nous confie la nageuse en entrevue.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires