Atteint du COVID-19, il veut sensibiliser la population

Par Martine Veillette
Atteint du COVID-19, il veut sensibiliser la population
Denis Mercier profite du temps à son chalet durant sa convalescence. (Photo : courtoisie)

Denis Mercier a contracté le coronavirus, appelé COVID-19, lors d’une rencontre entre amis. Il a accepté de témoigner au Journal afin de sensibiliser les gens à l’importance des mesures mises en place par le gouvernement.

D’emblée, il souligne avoir souffert de cette maladie. « Ça fait mal! Ceux qui pensent qu’une grippe d’homme ça fait mal n’ont rien vu. Ça fait très très mal », affirme le résident de Sainte-Angèle-de-Monnoir.

Il mentionne avoir fait de la fièvre durant une dizaine de jours sans arrêt. Il a eu mal à la tête. « Je n’ai jamais eu mal à la tête comme ça. Je ne pensais pas que ça se pouvait », avance M. Mercier. Il a aussi dû être hospitalisé quelques jours pour des problèmes respiratoires.

L’Angèloirien a contracté le virus à la fin février et reçu le diagnostic positif à la mi-mars. Lors de l’entrevue, réalisée le 23 mars, il commençait à se sentir mieux et était toujours en confinement.

Transmission

M. Mercier n’est pas un de ceux qui ont contracté le virus lors d’un voyage. C’est lors d’une soirée entre amis où une personne revenait de voyage. « J’ai eu les premiers symptômes quelques jours plus tard, vers le 3 mars. Je pensais que j’avais une grippe. Je pensais que seulement les gens qui revenaient de voyage de Chine pouvaient l’avoir », raconte l’homme de 61 ans. Au début, il ressentait une fatigue extrême.

« Ça fait mal! Ceux qui pensent qu’une grippe d’homme ça fait mal n’ont rien vu. » – Denis Mercier

Finalement, d’autres amis qui ont participé à la même soirée ont aussi eu des symptômes. Ils ont passé un test pour le COVID-19 qui s’est avéré positif. M. Mercier a donc décidé de le passer aussi.

Après les résultats positifs de son test, la direction de la Santé publique (DSP) a fait le tour des personnes qu’il a côtoyées durant la période où il était contagieux. « La DSP est extrêmement présente. Ils ont refait la chaîne de mes contacts et ont contacté tout le monde. Elle fait un excellent travail », dit-il. M. Mercier a notamment fait du bénévolat à la bibliothèque de sa municipalité et est impliqué dans une troupe d’improvisation.

L’homme sait qu’il l’a transmis à sa conjointe, sa fille aînée et probablement à son frère et sa conjointe.

L’importance de l’isolement

Il soutient que les gens doivent respecter les consignes émises par le gouvernement de rester à la maison. « Il faut que le virus soit toujours dans un cul-de-sac. C’est comme ça qu’on pourra gagner la bataille. Il faut que les gens respectent l’isolement. C’est la seule façon », soutient-il.

Ce qu’il souhaite maintenant, c’est se retrouver dans la colonne des personnes guéries. Pour cela, il doit passer deux tests, à deux intervalles, qui le confirmeront.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Caroline Ducharme Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Caroline Ducharme
Guest
Caroline Ducharme

Felicitation Mr, pour avoir reussi a vous en sortir. Et bonne santé a l avenir